jeudi 22 octobre 2015

Deep Purple 96



Pas facile d'attaquer de front la montagne pourpre, de passer outre les chemins balisés, la garance des flèches, et risquer de tout perdre, de rester accroché à la falaise au dessus du vide comme un con andrinople, ou en dessous du néant comme vers l'auberge bleue violacée, du ciel aubergine.
Ne pas paniquer et se dire que si ça tient, on va se prendre une bonne prise pierreuse, un caillou inébranlable pour aller là haut, au sommet, sur la cime hasardeuse de sang bleu des dômes hardeux.
 

 
Le Zorno m'a plaqué sur le flan avec ces vieux opus profonds du Deep que j'ai tendance à oublier, comme le particulier « The house of blue light », ou encore « Rapture of the deep » .. et une fois à gravir la chaine des monts empourprés, j'arrive toujours sur le palier magnifique violet des avancées perpendiculaires, mon album préféré, les 70's hors jeu.

« Purpendicular » terrible, du début à la fin.

Deep Purple 1996 « Purpendicular » label : BMG


 

11 commentaires:

Ranx Ze Vox a dit…

Et ouais, aussi étonnant que ça soit, les Purple ont fait de bons albums très tardivement. Celui là en tête mais aussi Bananas et quelques autres encore.
Je suis très fan de leur toute première période avant Ian Gillan. Mandrake root, Why didn't rosemary, Emmaretta, Help, Wring that neck...
Même quand ils ont été funky avec Coverdale, Hughes et Bolin, ça tapait fort.
En gros, ils ont été bons un peu tout le temps.
Hugo Spanky

Pascal Georges a dit…

Je reste à jamais fan...
toutes périodes confondues même si j'ai le faible du teenager avec l'évidence Gillan and Co puis surtout avec l’arrivée de Coverdale Hughes (les albums de Glenn Hughes, bah, bah, bah... la tuerie).
ces albums post en retour du pourpre je les ai peu écoutés, mais à chaque fois, quelle claque... comme ici... les rois du riff.. et une énergie pêchue qui te fait instantanément hocher du chef.
thx

Devant Hantoss a dit…

J'avais pris l'enregistrement de Mister Mood à l'époque mais ce n'est que maintenant que j'écoute... pour voir, pour donner mon avis... Parce que Deep Purple, en 96, bof. Même la chronique de Mood m'avait pratiquement convaincu de ne pas y aller. Le guitariste de Kansas!!?? En gros vous m'avez enlevé la mauvaise humeur qui faisait que Deep Purple avait son petit avantage sur les autres. Mais maintenant je tourne casaque, il suffisait d'oublier Deep Purple - important d'oublier - et d'écouter ça comme un chouette album de Rock. Et puis quoi, j'aimais bien Kansas et je les ai pratiquement entendu sur un titre comme "Sometimes I Feel Like Screaming".
Quand même, sans Blackmoore manque le côté hargneux. Un bon point, le chanteur ne hurle pas, merci Ian. Merci Charlu...

charlu a dit…

Yo les p'tits gars.. le Purple, des bons albums à prendre un peu partout dans chaque période, même si ma préférée restera tjrs fin 60's, début 70's. Juste pour rajouter un peu, les deux précédents "Purpendicular" sont vraiment moyens.

Devant Hantoss a dit…

Pour relancer, je ne serai pas trop clair avec des mots mais disons que en étirant sa carrière, on perd un peu le fil de ce groupe. En ce qui me concerne et dans mes écoutes d'ado nous opposions souvent Deep Purple avec Led Zep, souvent au détriment du premier, la classe à nos yeux était du côté Led Zep. De prime abord Deep Purple semblait plus éclectique, mais après écoute, Led Zep avec son style touchait à davantage de genres. Les influences Folk étaient prenante, et il y avait comme un son estampillé Led Zep là où Deep Purple s'éparpillait davantage, non?

Ranx Ze Vox a dit…

Deep Purple plus éparpillé que Led Zep, comment tu y vas. Je les vois comme un groupe de Heavy Rhythm & Blues avec des obsessions baroques. Ils ne se sont jamais trop éloignés de ça tandis que Led Zep s'est essayé à tellement de styles (folk, reggae, laurel canyon, prog, country...).
J'apprécie les deux groupes, je dirais Purple est bien plus funky et débraillé. Il y a un côté Booker T & the MG's dans Smoke on the water (comme dans Money de Pink Floyd, soit dit au passage). Leurs albums sont moins savants que ceux de la bande à Page mais ils faut plus franchement taper du pied.
"stormbringer dance on the thunder again" Waouh !
Hugo Spanky

Pascal Georges a dit…

Ces debats on les avait déjà en mythiques seventies...
Même sur le pourpre lui même car la nouvelle mouture Coverdale/Hughes était sujette à debats internes, alors que Zeppelin sortait Houses, Physical, puis Présence...
Des pavés evolutifs bien rock estampillés tout de même, avec leurs doses d'ingrédients Zep solidifiés et incluant leurs influences... vous les avez citées, j'y ajoute une errance prog pour Houses et désormais l'énorme axe oriental dans lequel gammes guitaristiques oblige nombre vont foncer après Kashmir (Satriani, par exemple).
Le pourpre lui, devait se réorganiser...
Changement de tessiture avec Coverdale mais aussi d'influences avec Hughes plus, voire carrément funky/Wonder ce qui aura ravi Jon Lord, lui permettant de mettre en évidence son influence Jimmy Smith en plus de son baroque directement sorti de Bach (in Rock)...
Paice aura aussi modifié son jeu, Glenn n'étant plus aussi basique que Glover, et de plus chanteur donc axé différemment...
Trouver d'autres marques pour les uns, cela incitant Ritchie à claquer la porte pour un arc en ciel puis du médiéval...
Se confirmer pour ensuite ne faire face à la perte de l'un des quatre...
La vie de groupe - le collectif... ça ne fait pas de cadeaux.
Côté purement créatif j'ai toujours préféré le Zep, mais quand je me refais un Child in time, un mistreated, l'album stombringer ou encore le concerto... je revise de suite ma copie...
Les uns plus simples, ou prévisibles... mais géniaux?
Les autres inattendus ou plus enclins à essayer?
Je ne sais et selon j'aime pouvoir inverser ces questions.
Quant à les opposer - le temps a passé désormais...
Juste les adorer, ça oui.

charlu a dit…

Perso j'ai toujours trouvé une jouissance fidèle auprès de Led Zep, même si je cherche un peu plus après "Physical.." L'éparpillement vient du chamboulement des équipes, mais aussi sur le fait que Deep est tjrs là.. ça serait vachement bon d'imaginer un Led Zep encore sur les rails avec d'autres protagonistes (impossible à mon avis.. d'ailleurs 1 des 4 manque et c'est fini).. quels albums sortiraient maintenant, ou des les 90's ? Un peu comme confronter Beatles et Stones.
Changer de led vocal..(ACDC) de guitariste... c'est un gros truc à gérer pour un groupe planétaire.
Cream a essayé avec Gary Moore .. REM sans son batteur..
Je pense aussi à Jethro Tull, avec Ian Anderson qui a quand même réussi depuis 1968 à garder la même ligne de conduite avec un tel chamboulement dans le crédit du groupe au fil des décennies.

Un groupe, c'est un instant unique qui dure ou pas.. et le Purple, y'a de quoi s'accrocher pour rester en transe jusqu'à aujourd'hui.

Devant Hantoss a dit…

Vous savez quoi, je vais en parti vous rejoindre.
J'avoue, entre Kashmir de Led Zeppelin et Stargazer de Rainbow ... Je dis beaucoup de bien du premier mais j'écoute et m’éclate surtout sur le second.
Parce que Kashmir, hein, c'est bien ... mais c'est (je regarde à droite, à gauche, derrière moi...) mais c'est long.

charlu a dit…

Plus c'est long, plus c'est bon ;D

ps : la version Page/Plant de Kashmir sur "Unlleded" est (je regarde à droite, à gauche derrière et Devant :D)quand même une longue tuerie.

Devant Hantoss a dit…

Attention à ce que "Longue Tuerie" ne devienne un synonyme de "Mortel ennui" Ouille, pas sur la tête, javais pas regardé autour de moi ... mais je plaisante et c'était tentant