jeudi 4 juin 2015

Wild Billy Childish & CTMF



 
Ça commence comme un « Day Tripper » saucé à la gouaille Cokney. « Acorn man », c'est urgent et ça défile, c'est caniculaire avec ses infirmières pour raviver le souffle chaud, Billy Childish le British adulé par Jack White, au CV monstrueux, la référence du genre aux influences planétaires jusqu'au grunge amerloque, fait brûler les cordes sur cet opus ga-rageur, ce punk rock à grande vitesse. La guitare est cuite, oxydée par la sueur, les cordes s'embrasent, les filles chantent et les blouses sont trempées. En parlant d'influences, Pete Molinari a grignoté ses racines là, en plus d'être sur le même label .

Dehors c'est la canicule, une demi-saison qui s'embrase d'un seul coup. Le garage ? pas mieux, ça fait du bruit, ça sent la transpiration, on se jette par terre. J'aurais jamais dû mettre Wild Billy Childish sur la platine.

Wild Billy Childish & CTMF 2014 « Acorn man » label : damaged goods

2 commentaires:

Chris a dit…

Super pochette aux couleurs vintage!!

cruchot a dit…

Super album également et Damaged Goods est une vraie preuve de qualité..