samedi 14 mars 2015

Dominique A 2015



Beaucoup de lumières chez Dominique, depuis bien des lustres. Plein de couleurs aussi, une palette par opus. Voici l'ocre doux, la dorure des écritures, l'or cuivré du bois des cordes, le vernis. Le vent des lueurs est sur la terre cette fois-ci, celle dont il a fait sienne et qu'il retourne comme le ressac et la herse.
La terre lointaine et neigeuse reflète la chaume empourprée du ciel, les murs crépis d'eau croupie, la profondeur d'un malt trouble, d'un blé qui va bientôt jaillir.
 

La fidélité de Jeff se lie au retour de Sacha, comme un doux bilan de stature bien bâtie. L'idéal. Un tangage qui s'impose comme on va vers l'océan. Dominique A comme un équinoxe, le pouls époumoné, le cycle printanier, l'Oklahoma comme un Colorado provençal, un disque comme un métal noble.

 
Ce midi, je suis allé chez mon disquaire comme l'orpailleur à l'affut d'une pépite annoncée. Mon oreille en batteuse d'or fouine et farfouille, et tombe sur un disque extraordinaire, attendu. Le cyanure dans la solution pour extraire, le pétrole sur la chemise, le crane blindé pour les bacs, c'est « Eléor » qui déboule, héraldique, éolien à nouveau. Peintre, littéraire, en plus.

L'or c'est l'océan, le sable qui jaunit l'émeraude du rouleau, le rocher écumé, la dune brûlante et chevelue, c'est une humeur douce qui épouse un cobalt ambré, c'est une coque écaillée et des yeux brûlant, et toujours cette dune sous ce long nuage blanc, c'est doux pareil.
Pour garder l'or il faut voir l'océan un pieds dans l'ocre ou sur la pierre.

« Autour d'Eléor » le bonus, encore plus doux encore, planant, cinématographique, engourdissant.


Dominique A 2015 « éléor » label : cinq7



 
 
 

12 commentaires:

Chris a dit…

Ah il est déjà sorti?!
Je me fais peu de souci sur sa qualité, Dominique A est une valeur sûre...
Merci par ailleurs pour toutes tes découvertes récentes, je n'ai pas eu le temps de laisser un petit mot à chaque fois...:)

Devant Hantoss a dit…

Vivement le moment où il deviendra un grand chanteur populaire. Pourquoi? Contrairement à d'autres, lui aura un passé bien solide, et tout les nouveaux admirateurs alors découvrirons une palanquée de grands albums. Ce monsieur mérite une place comme ... Bashung? Ben quoi, pourquoi pas? Je ne parle pas de similitude mais de personnalité. Vivement!!

charlu a dit…

Chris, il est bizarrement sorti vendredi à la fnac. d'ailleurs je crois qu'ils font tjrs ça maintenant, ça sort la samedi avant la date officielle, et même vendredi donc.. tant mieux ;D

charlu a dit…

Tonio, c'est vrai que ça fait bizarre, cette récente douceur dans la visibilité.. une lente montée vers le populaire. Est ce qu'il va laisser des mecs sur la touche, des fans ?? comme s'il n'y avait plus à lutter.. Moi j'aime son écriture, la voix .. Bashung, y'a vraiment deux phases, avant et après "Osez Josephine".. populaire avec une autre qualité, une force inébranlable bétonnée par Bleu pétrole. Peut être avec DomA, il y aura avant et après "les lueurs".

Starsailor a dit…

je ne voudrais pas porter un jugement trop hâtif, mais je trouve cet album assez faible (et c'est un grand fan qui vous parle)...

charlu a dit…

Oui, un peu hâtif.. grand fan aussi et je m'en sors pas.. les cordes lui vont mieux que les vents... Eleor en obsession plutôt que les lueurs.

Charlotte Néant a dit…

Ben merde, moi je voudrais bien parler de musique comme ça. Surtout de Dominique A, surtout, surtout de ces glissements des doigts sur la guitare, la voix qui ne redescend pas, ça fait s'épanouir certaines fleurs dans la poitrine, je voudrais bien en savoir parler...

charlu a dit…

Merci beaucoup Charlotte.. la façon dont tu commente ici me laisse imaginer que tu parlerais très bien de musique, à ta façon. J'ai vu qu'il fallait s'inscrire quelque part pour entrer dans ton cercle, tes liens ? site ou blog ??
En tout cas merci du retour et bienvenu ici ;D

Charlotte Néant a dit…

Ahlala, répondre presque trois mois plus tard... Je suis impardonnable. C'est un vieux blog de poèmes que je n'utilise plus trop, sans grand intérêt ! Merci à toi. :)

charlu a dit…

dommage, faut percer, insister.. s'étaler.. j'ai eu des gros coups de mou cette année.. envie de stopper le blog.. mais à chaque fois que j'écoute un disque, bim je dérape sur l'envie d'un billet.

Charlotte Néant a dit…

Ah mais j'écris toujours, ailleurs seulement.

La musique s'arrange toujours pour venir chercher sa place dans les mots, simplement la partager n'est pas suffisant, on se retrouve toujours à vouloir quelque chose qui en dirait plus, ou qui dirait mieux, qui serait à sa taille... C'est traître, ces choses-là !

charlu a dit…

La musique vient chercher sa place un peu partout dans ma vie.. et j'ai souvent l'angoisse de ne pas être à sa taille, d'où le côté prolixe souvent, ou à l'inverse de tourner en rond avec les mêmes étonnements, émotions.. mais bon, je ne suis ni musicien ni écrivain.. juste affamé :D