samedi 7 avril 2012

Taste 70




L'erre Rory Gallagher se dessine ici, sur « On the boards ». D'autant plus qu'il est l'auteur compositeur, chanteur, guitariste...leader.
Sur une base logiquement rock irlandais, le blues band Taste formé en 66 dévoile une réelle affection de Gallagher pour le jazz. Le morceau « It's happened before, it's ll happen again » est une tuerie, et l'on apprend que c'est lui qui tient l'alto-sax, quand il n'est pas à l'harmonica. En l'espace d'un mois il s'est imperturbablement adonné au saxophone pour gérer quelques soli de l'album.
On découvre le style unique de Rory agé de 22 ans alors, son toucher nerveux et sa vision rock de blues blanc épique à venir. Deuxième album du groupe, un passage sur l'Île de Wight auprès d'Hendrix, Jethro Tull.. « On the boards » qu'on pourrait rapprocher d'un Cream, déborde de fraîcheur, imparfait, impression live, authentique, rare et vachement bon. (le morceau « on the boards » me rappelle étrangement « try again » de Supertramp 1970 si Helliwell avait été là(écoute plus bas)). Superbe pochette à la Led Zep.
Le berceau.
C'est samedi, du blues au programme, au détour d'une belle occas moins de 4e chipée dans une caisse comme on cherche les œufs dans le jardin, une matinée bien chaud-bouillante.

Taste 1970 « On the boards » label : polydor
http://www.rorygallagher.com/#/discography/taste
échelle de richter : 7,9
support cd
après 2 écoutes













Merci à Blues Roost à qui j'ai chipé qq infos... blog inépuisable sur Rory.

4 commentaires:

Mmarsupilami a dit…

Je l'aime!

Il est vrai que c'est quasiment lui qui m'a dépucelé en matière de rock.

Une soirée "live" avec lui, c'était chaud, chaud, chaud. Brûlant de blues, de roots et d'amour de la musique. Et qu'est-ce qu'il savait le communiquer et le partager! Enaurme!!!

charlu a dit…

Tu l'as dit, je prends une douche après chaque écoute d'un album live de Rory. En plus j'ai découvert avec IRISH74..t'imagines, ça + live bullet de Bob Seger 75.

Pascal Georges a dit…

Je l'ai vu à la grande époque...
que dire... énorme, en effet...
je n'ai pas quitté la chemise à carreaux le mois suivant...

chambre-d-isolement a dit…

à moment donné, il tombe sur un phrasé de jimmy page qu'il rejète pour aller chercher aussitôt un peu plus loin. comme un soleil

un champion, etc. merci