dimanche 15 avril 2012

Ferré 69



Justement, avant « Amour anarchie » et la zone pop, un récital à Bobino en 69, avec dedans comme un bilan, des chansons de 20 ans déjà. « Vingt ans » justement, puis plein d'autres, avec des fantômes, Verlaine, Rimbaud, Apollinaire...Des anarchistes, « la marseillaise », puis « ils ont voté ».. ils vont bientôt voter.. et puis après ??
Un moment épique, le tout Paris se bouscule, ça commence à devenir bien Ferré.. ça s'étend et se répand.
Yvan Audouard du Canard enchainé, n'est pas heureux, il regrette le vieux Ferré, la gueule gladiateur, le dénonciateur... « ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare ».

« Léo Ferré à Bobino : le cri anarchiste arraché au folklore » titre le magazine Variétés.

Ou encore Claude Sarraute du « Monde » est sur place : « Bruissant de programmes froissés, de bons vœux échangés, de ragots chuchotés, la salle attend. Et lui attend aussi, la tète bourdonnant d'images, de notes et de mots.....On a su en effet qu'un grand vent de folie soufflé sur le château en Espagne de Léo Ferré, dissipant son impossible rêve de fondre et de confondre les espèces, d'unir bêtes et gens au sein d'une même famille...Pour l'arracher à l'obscurité de ses débuts, pour faire admettre à tous l'âpreté, la violence et la sensibilité de son immense talent, Madeleine Ferré s'était ingéniée à le mettre en scène. Ferré n'a plus besoin de sourire plaqués, de gestes appliqués pour rassurer, convaincre et imposer sa vision prophétique de ce monde où nous vivons.. » bobino 21heures.

France soir aussi en parle avec Jacqueline Cartier.. « costume de velour noir, yeux qui papillotent aux lumières..il est visage nu et dépouillé de ses anciens gestes maladroits.. »
Agrafés à l'intérieur du vinyle, ces articles publiés ce jour là.
« Pépée » pour son singe et « La nuit » pour Paul Castanier, son pianiste aveugle... et 13 autres nouveautés sur scène.
1969 à Bobino, une mise au point avant ..autre chose.


Un récital en matinée pour finir de revenir.. agonie dominicale.

Léo Ferré 1969 « récital en public à Bobino » label : barclay.
www.leo-ferre.com

2 commentaires:

devant a dit…

J'ai ... C'est fou le nombre de Ferré que tu peux trouver chez le bonhomme. De la chanson Française jusqu'à l'Opéra des pauvres en passant par la mise en musique de poésies.
En en parlant, chez Jeepeedee j'ai placé des liens pour son "Ferré Chante les poètes" en DVD.. sur le post
http://jeepeedee.blogspot.fr/2012/04/122-joan-pau-verdier-tabou-le-chat.html

charlu a dit…

merci gars..jy go illico.

Y'en a une tonne du Ferré et dès Odéon c'est bon.