samedi 28 janvier 2012

Mi and L'Au 2012




Mira et Laurent avance au fil des albums comme une banquise à la dérive. Toujours cette même pureté de blancheur, cette même vision glacée des sentiments.
Laurent est un proche de Devendra Banhart, aussi en 2005, ce dernier devait faire les présentations avec Michael Gira. Il en découlera une épure folk intime pour le couple sortie chez Young god records. Austère, nu et boisé, le premier disque de Mi and L’Au saisissait par la fragilité féerique. Et la chaleur des cordes sèches ranimait les mélodies pleureuses.
Quelques opus intermédiaires, la symphonie romantique du couple franco-finlandais est devenu synthétique, à l’image de Piano magic qui eux aussi fonctionne sur deux voix de sexe opposé.



Des couleurs et des contrastes différents, l’émotion reste intacte. L’analogique a remplacé les accords de guitare sèche. Le design est ciblé esthétique des personnages qui sont beaux comme Angus & Julia Stone, voire The kills. Toute l’enveloppe a muté, la technique s’est modernisée, mais la cohérence de leurs inspirations perdure. On est très loin de la cabane enneigée au beau milieu d'une forêt. Une façon nouvelle d’exprimer les mêmes états d’âme.
Un tourbillon sensible touché par la grâce, une pop clavier « symphonisée » comme des nappes de 4AD. Une mutation urbaine pour les mêmes frissons.

Ma première galette 2012, superbe nouveauté.

Mi and L'Au 2012 « If beauty is a crime » label : alter K
www.myspace.com/miandlauspace
www.facebook.com/wearemiandlau
échelle de richter : 8,7
support cd
après 2 écoutes





Aucun commentaire: