mardi 3 janvier 2012

Nils Frahm

Nils Frahm en transition annuelle. Un autre disque blanc éclaboussé de silence pour mon plaisir. Néo-classique au piano, vu de l'intérieur. La prise de son est enfouie dans le corps du piano, tout près des cordes, et on l'entend respirer, se tendre, annoncer la résonance, chuchoter la note. L'instrument palpite, le mastodonte vie, la puissance vibre en douceur.
Nils Frahm transcende l'intimité, la traverse comme jamais. Petites mélodies de chambre bouleversantes, le field recordings est une incarnation soufflée et crépitante du piano protagoniste qu'il porte aux nues. Et si les notes égrainées nous bercent, la tension viscérale de la cage thoracique qui respire nous hypnotise. L'engourdissement des plaisirs est une pâmoison.
L'artiste insuffle la vie dans le cœur du piano et on entend battre, tout coïncide, minutie chirurgicale, passion nue dévoilée.
Totalement troublant.


L'artwork est percutant..piano en silhouette à travers lequel des ondes s'entrecroisent, les cordes et la prise de son. Une autre dimension.

Nils Frahm 2011 « Felt » label : erased tapes
www.nilsfrahm.com

www.erasedtapes.com
échelle de richter : 9
support cd
après 6 écoutes






Nils Frahm - Felt (teaser) by erasedtapes

3 commentaires:

Toorsch a dit…

Merci pour la découverte mon ami. J'adore cette prise de son. C'est bizarre mais dans un autre registre, en ce moment je suis fou de l'album "Blues Singer" de Buddy Guy. Et la prise de son est dans le même style, tout instrumental, on entend le bois des guitare craquer, les doigts glisser sur les manches... Hasard?

Je te souhaite une bonne année...

charlu a dit…

Allez hop, Buddy Guy..à sa recherche..merci pour le tuyau. Au casque c'est engourdissant..paralysant le Frahm...
C'est pas un hasard.. bonne année à toi..je vais illico changer le lien du grenier. Qu'il est beau ton nouveau site Toorsch..A++

Toorsch a dit…

Merci Charlu. Tu ne va pas être déçu. En tout cas le Frahm est sur ma liste "futur achat".