jeudi 5 janvier 2012

Jacaszek




Souffle néo-classique de drone électronique, l'art creusé de Jacaszek vient prendre toute sa brûlure chez Ghostly international. Son précédent passage chez Miasmah intimidait par la candeur de ses soupirs acoustiques légèrement brouillés. Il impressionne ici par son envergure, par l'amplitude de l'espace qu'il occupe.

Des cordes fines tissent un filin d'or autour de cuivres sombres et sourds dans une délicatesse absolue, avant de partir à la vitesse de la lumière accompagner la matière en surfusion. Tout se dilate en « evening strains to be time's vast », et pourtant la basse clarinette respire toujours. Un paradis sonore, une onde spectrale sublimée par un cerveau pointilleux, celui de Michal Jacaszek. Une fois de plus, tout repose sur le silence et la lumière. Et pourtant une palette nous inonde et des drones éphémères grondent.
Pourpre, blanc, harpsichord ou vent solaire...... divin et solennel.

« Glimmer » pourrait devenir une synthèse sonore d'Henryk Gorecki (son compatriote polonais) rongé par Tim Hecker, d'une Colleen naissante épousant Barn Owl, de Mira Calix quand ses éléments flirtent avec Daniel Menche...... Arvo Part timide, Hauschka transcendé, Max Richter solaire ….....
2011 aura était pour moi la grande plongée dans le néo-classique expérimental. Ricochet. Transition. 2012..première introspection sonore, infiniment petit, infiniment grand.

Jacaszek 2011 « Glimmer » label : ghostly international
www.jacaszek.com
http://ghostly.com free music dispo sur le site avec la pochette ci-dessous, elle aurait pu être celle de "Glimmer".
échelle de richter : 8,9
support cd
après 4 écoutes





Jacaszek - Dare-gale by ghostly



Jacaszek - Seiden Stille by ghostly



jacaszek - glimmer (album preview) by experimedia

Aucun commentaire: