samedi 24 novembre 2018

Mark Knopfler 2018



Je sais ce que vous allez dire, Knopfler c'est de la petite bière, le mec il est parti comme on l'a pas venu venir, qu'on savait même pas qu'il était là, qu'un jour il a inondé MTV avec son groupe de fauch'man, que je vieillis des guibolles et qu'il me faut un truc pépère dans les oreilles pour ménager mes rotules, qu'il est même pas question que l'on parle de Swamp rock alors que le grand pape du genre vient de disparaître et que même faire allusion à JJ Cale est un poil déplacé, que c'est bateau, easy et grassouillé, patati et ….

Il s'en bat les cordes le Marko, sa discographie solo coule doucement le long de celle qui a fait son succès dans les années 80 et de ses musiques de films innombrables. Parallèles fantastiques, liberté pour lui de rouler sa bosse et du coup de sortir des petits bijoux sans que cela devienne vital. Libre à lui de venir déposer un grain de sel, une bouffée d'iode sur son jeu lent de swamp fast picking à lui qui vient frôler le littoral (« Drover's road ») comme sur chacun de ses albums.

Alors je sais ce que vous allez me dire.. moi ces temps-ci Mark Knopfler tourne inlassablement avec un plaisir sans précédent, parce que cet album là c'est l'explosion de ses talents, un cru exceptionnel, quelques styles se baladent, doux, chaloupés, c'est du 100% Knopfler dans toute sa splendeur.
J'ai une grande tendresse pour ce mec qui ne s'affiche jamais sur ses pochettes, je vous laisse avec « Nobody does that », il doit s'en foutre ce que l'on dit.

Mark Knopfler 2018 « Down the Road Wherever » label : british grove


10 commentaires:

  1. J'ai appris cette sortie récemment, grâce à Toorsch, j'étais même pas au courant..j'ai beaucoup aimé le précédent..j'ai reappris à aimer Mark Knopfler..:)

    RépondreSupprimer
  2. tandis que ej range, que je cherche, que j'hésite pour sortir des années 85... Je passe le Monsieur. Une fois encore en ce qui me concerne, la voix du monsieur est au rendez vous des plaisirs de retrouver Mais pour chauffer l'hiver qui approche... Ma petite idée.

    RépondreSupprimer
  3. Je reviens, pour dire... au début je me disais ça se laisse écouter, et puis en fait c'est l'inverse, c'est moi qui commençait à me laisser aller. Cool, varié et cette impression de titres originaux mais qui tous font penser à un truc familier, du coup, je me serai bien posé pour écouter, bon, j'ai mon verre d'eau, ça fera l'affaire.

    RépondreSupprimer
  4. Mais oui.. c'est mon Pap's Echiré qui m'a balancé ça sans prévenir .. moi non plus je n'étais pas au jus. Depuis mon billet commun avec Pax, je me suis plongé ds sa carrière solo et depuis (été inclu) je le passe très très souvent. Celui là est un grandiose.

    :D))) Tonio..ça se laisse écouter..verre d'eau.. je crois que tu as tout dis, pas besoin de faire péter la bouteille de Djak.. mais mais mais.... quand l'iode vient te prendre l'échine sous un riff mou et bien chaloupé, tu laisses le bourbon et tu vas fouiller le Glen truc machin à la tourbe nordique. Tout est au rendez vous, même le côté pépère .. plus que jamais je trouve, c'est la fête à Marco ;D

    RépondreSupprimer
  5. Moi je l'ai laissé tomber, il m'a gavé grave ... on verra à l'écoute de cette galette !

    RépondreSupprimer
  6. avec qui ?? avec quoi ?? moi j'ai rien dis, c'est eu disent ou pas...

    RépondreSupprimer
  7. J' ai bien écouté, avec le temps la voix est restée presque la même, il y a un peu moins de tonus dans l'ouvrage et je trouve qu'il fait un petit passage du côté jazz. Intéressant !

    RépondreSupprimer