samedi 10 novembre 2018

Beak >





Le cheval a pris un peu plus de hauteur, du Prog il y'en a aussi un peu chez Beak, mais beaucoup moins, noyé dans du psyché synthétique tarabiscoté. Des plages expérimentales intrigantes et entêtantes, il y a quand même un bout de Portishead dedans. L'hypnotique entêtant "Allée Sauvage" est une merveille contagieuse.
Ici l'allure prend des formes floydiennes, "Abbots leight", comme si les Residents d'aujourd'hui avait marché dans le Kraut d'hier.
Beak fait du bien, écoutablement risqué, pas besoin de se cacher derrière un œil pour imaginer la liberté étiquetée, malgré cette soif de liberté musicale. "Harvester" pourrait planer sur "More".

Des remugles de Portishead entre autre, kraut prog rock expetc etc... un disque sans repère malgré tout, absolument excitant. 


Beak> 2018 ">>>" label : invada records


 
 

9 commentaires:

TonTonMusik a dit…

Tu parles de Portishead et moi j'entends carrément autre chose, un truc des années 70, mais là je ne mets pas le doigt dessus. C'est de la musique sous acide, qui me rappelle mes premières fumettes, je ne rajeunis pas :-)

TonTonMusik a dit…

En plus tu le précises ...........Pink Floyd mouarf ... le doigt dessus devient le doigt dans le nez :( ça change des pieds dans le plat :)

Chris a dit…

Ah oui j'ai mais pas encore écouté, aucun de leurs albums d'ailleurs...
Je me permets de te demander (parce que je ne vois personne d'autre) si par hasard tu n'aurais pas l'unique album du groupe Orly paru sur Le Village Vert en 1998, "Matériau" qui a l'air d'être introuvable sur la toile...:)

charlu a dit…

Je viens de lire ton billet sur ce grand label que je place tout près de Lithium... D’ailleurs mon Orly Materiau y était rangé.. mélangé et à côté de ces disques là.. Si on m'avait dit un jour que ce disque serait demandé :D
Il y a même dedans un paysage que j'adore, avec poteaux télégraphiques champs et route départementale..
Je charge ça pour toi dès que possible.. je suis en train de l'encoder.
Disque improbable..merci de l'avoir ressorti des poussières.

Chris a dit…

Grand merci Charlu ! ;)

devantf a dit…

@Charlu: Je prendrai bien moi aussi un peu plus de ORLY "Pour Un mouvement" m'a enchanté sur la compil de Chris. A l'occasion (il était bien dans un dossier mais vide ha ha)
@Charlu Sur la prog, je reviens à ce que je disais chez Chris, mais à croire que cette période de fin 80 à maintenant est une compression temporelle, la période prog qui s'achève finalement vers 77 - 40 ans!! - continue sa traversé du désert. Dommage car il y avait au moins l'idée de casser les formats et avec un peu d'imagination, sur la longueur tu places plus facilement de petites idées joliment musicales qui ne font pas un couplet ou un refrain, tu peux reprendre un de tes thèmes mais en l'arrangeant autrement etc... Je finirai presque par souhaiter sortir la tiquette prog de son attaché rock, afin de vivre à part dans une chapelle autre. Histoire que des musiciens s'y aventurent sans obligatoirement avoir fait le conservatoire, être un virtuose de son instrument etc...

Devant Hantoss a dit…

@Charlu again. Merci pour l'aéroport

charlu a dit…

Espace temps pour moi c'est assez bizarre. Tout ce que j'aimais qd j'ai commencé à piocher un peu partout, était déjà sorti. Je n'ai pas vécu d'époque s tu vois ce que je veux dire. Le prog est venu avec le Floyd et s'est accentué avec Genesis..classique..et là bingo j'ai fouillé et j'en suis tjrs pas sorti. Et c'est vrai que les prog sont des big pro de la zic. Racines jazz qd même.. faut maitriser son sujet..quitte à se répéter.

John Warsen a dit…

Beak m'a longtemps fait penser au Metal Box de Public Image.
Tout en regrettant que ça ne me fasse pas plus penser à Portishead, crotte de beak !
Merci pour le partage !