dimanche 18 novembre 2018

Anna Ternheim 2017/2018




Cancre en parité, avec un peu de recul, il faut bien avouer que je merde grave quant au partage des genres. Je n'ai pas d'explication, pas de défense, quoiqu'il en soit, je ne me force pas, la réalité de mes écoutes est telle. Peut-être à ma décharge, l'intensité d'une écoute n'est pas la même.. jamais je n'ai ressenti plus forte émotion sous les cordes graves d'Hildur Gudnadottir, Colleen ou encore Jessica Moss.
Au creux de mon hexagone, je ne trouve pas mon bonheur plus que ça, et mes étagères croulent sous la galette masculine, sur lesquelles viennent rayonner Sanson, Hardy... Carlotti, L, Keren Ann....
J'ai beau fouiller, même chez Tricatel par exemple, il n'y a qu'Helena et April.
Ni myso j'espère, macho pour rien au monde, je pense que c'est l'offre et la place proposée. Mes écoutes féminines se barrent souvent vers les States, le Portugal, le Québec, le made in England, la scandinavie....

Suis-je dévié à l'idée qu'une femme me chante ? Pourquoi ai-je dis « me » chante ? Kate Bush mon premier amour ? Artistiquement « amour » n'a pas grand chose à voir avec le féminin ou le masculin .. j'aime Michael Stipe et Bryan Ferry...autant que Anna ou Polly Jean, je suis pincé secrètement. « Show me the meaning of being lonely » et je chute lourdement, tout comme « Man of the world » de Green...par exemple.

Je l'ai joué un peu lège avec le dernier album d'Anna, j'ai boudé comme un vieux bougon. C'est pas qu'il est juste un poil en dessous, c'est moi, pourtant c'est pour le meilleur et le un peu moins meilleur les histoires d'amour artistique. J'ai merdé, il aurait fallu passer outre un léger coup de pâle dans mes yeux, les siens n'ont rien perdus de leur profondeur.
Je ne vous promets pas de régler mes lacunes en parité, il y a pourtant beaucoup de filles qui sont venues embellir mes pages. Ternheim et l''intensité est toujours là, un concert, un petit album ravageur, un Lp magnifique en plein milieu , le retour d'Anna Ternheim ou plutôt la belle continuité.  "Gifts of Chance" est un petit chef d'oeuvre.

 Elle a beau être une femme, je l'aime.

Anna Ternheim 2017 « All the way to Rio » / « Gifts of Changes » 
2018 "The Winter Tapes" label : universal


6 commentaires:

  1. J'ai bien aimé son dernier album, je m'étais mefiee parce que t'avais l'air de pas trop accrocher effectivement...
    Si on ne parle que des nouvelles voix françaises apparues ces derniers temps je ne retiens pas grand-monde,
    Juliette Armanet quand même mais sinon rien de transcendant....

    RépondreSupprimer
  2. Tu l'as dit, oui Armanet j'avais bien accroché. Tiens d'ailleurs, y'a pas longtemps, j'ai écouté LES BRIGITTES et j'ai bien aimé. J'ai beaucoup aimé DELPHINE VOLANGE.. mais c'est un album composé par Bertrand Belin..c'était hors sujet.
    Il y a bien des trucs qui trainent ..mais c'est pas définitif.. quand je regarde mes étagères "françaises" ça craint :o

    RépondreSupprimer
  3. Les françaises que j'adore sont nombreuses mais d'une autre époque. Michèle Bernard, Annkrist, Béa Tristant, Barbara, Colette Magny, Brigitte Fontaine et Juliette. J'ai une admiration sans borne pour ces femmes.

    RépondreSupprimer
  4. Tiens, je connais pas Michèle Bernard..
    Oui Fontaine et surtout Barbara des poids majeurs même, elles sont même tout en haut. Et voilà j'ai pas trop chargé car celles que j'adorent sont effectivement d'une autre époque. Pas terrible la relève.
    Par contre Juliette, assez allergique :o

    RépondreSupprimer
  5. Très chouette découverte Merci, mais je patine avec toutes ces sorties, il va falloir que je mette mes oreilles à jour et en plus avec mon blog ...

    RépondreSupprimer
  6. Juliette c'est la déglingue brillante. Je l'adore mais enfin... bon la Salomé, j'ai écouté au complet et ça passe pas. C'est vrai que c'est mieux mais j'y arrive pas. :( Michèle Bernard est magnifique, dans la box bientôt.

    RépondreSupprimer