lundi 26 mars 2018

Mocke



Poésie déglinguée, jazz tarabiscoté, le voyage instrumental de Mocke est bien étrange. Lui, on le connaît bien, c'était la moitié de Holden ; l'ancien guitariste de Sylvain Vannot ; Arlt ; il est une autre moitié, celle de Midget ! Cette fois-ci. Avec « St-Homard », il a approfondi ses rêveries musicales, à la limite du petit cauchemar agréable. On avance en crabe sur une plage bleue, le zénith jaune orange retourne l'oeil.
15 saynètes bricolées délicieusement particulières, le psychédélisme rincé des rochers qui ont des yeux. D'ailleurs la pochette a freiné mon écoute, comme les murs ont des oreilles, « trois regards sur le malandrin », et pourtant ce disque est un voyage excitant et inquiétant.

Mocke 2016 « St-Homard » label : objet disque

1 commentaire:

Devant Hantoss a dit…

J'étaias passé à côté, la pochette forcément, me foutait la trouille... ha ha, si si. Et puis tu as raison cette déglingue m'a conquis.