mardi 13 mars 2018

La Goutte 2018



Qu'est ce qu'il s'est passé autour de nous pour qu'on en arrive à tout ça.. « c'est pas ça qu'on rêvé, il est toujours tant d'y aller.. » si c'est pas Orelsan c'est Vianney.

Advienne que pourra, j'aime de plus en plus le petit bonheur la chance... on ne s'accepte plus comme on est, l'autre comme il est, malaxe, malaxe. Je crois bien que je ne pense pas assez à moi, j'aimerai bien me prendre soin. « Je crois bien que je ne viendrai pas », que ça je ne vais pas le faire, n'y m'en arranger, je vais sûrement rester là, je reste là, je ne bouge pas, je vais laisser de côté et ne pas venir. Je vais me poser près de moi, ne rien faire, refuser tout ce que je n'ai pas envie d'accepter. Je vais me figer dans mes souterrains magnifiques des beaux disques de par ici quitte à me morfondre dans cette délicieuse nostalgie d'une envie d'ailleurs, là où je n'irai pas.

Dix ans déjà La Goutte, tremplin internaute et une vitrine qui s’agrandit. Troisième album qui a du chien, du Brel (« Par dessus bord »), du Feu! Chatterton (« Funambuliste »), un peu de Jesenska, Higelin (« Kaput ») ou Fugain, une danse folle de chansons très addictives, des morceaux de quotidiens tout à nous.

La Goutte 2018 « Advienne que pourra » label : l'autre distribution

1 commentaire:

Devant Hantoss a dit…

Allez, un chti commentaire. Sans LASPYKE et toi comment je rentrerai de temps en temps dans la belle langue chantée. Il n'y a pas que l'Italien dans la vie