jeudi 29 septembre 2016

John Paul White




Une autre folk, une autre lumière, plus fraîche, plus automnale, impressionniste, celle qui baisse aux jours qui tombent.
C'est son deuxième album à lui, depuis sa séparation d'avec Joy Williams, sa compagne avec qui il formait le duo The Civil War.


Même sans elle, il a gardé la délicatesse, l'écriture bleu clair comme le ciel de la pochette, un ciel cobalt que l'automne va faire adorer, puis regretter jusqu'à le supplier pour qu'il ne ne disparaisse pas avec le mercure en berne.

Séparés comme le couple artistiquement proche Angus & Julia Stone, c'est avec des allures de Piers Faccini que John Paul White continue son chemin folk doux, même s'il s'encanaille un peu sur « Fight for you » ou se fait racoleur sur « Hope I die ». Mielleux, doux, langoureux, extrêmement lumineux comme Minor Majority, ou Spain, JPW va surement passer l'automne à nous ouater le moral.

John Paul White 2016 « Beulah » label : single lock


4 commentaires:

El Norton a dit…

Mignon, ça demande une écoute plus approfondie.
Par contre, les frangins Stone sont séparés ? Je l'ignorais. Ca doit être récent car je les ai vus l'année dernière en concert.

Chris a dit…

Ouah la pochette j'adore !! Ce bleu. ...
Merci pour la découverte !

charlu a dit…

Les Stone font des albums solo depuis qq années, c'est peut être un duo qui s'observe avant de repartir ? en tout cas The Civil War me faisait penser à eux. Frangins c'est mieux..ça permet de continuer à jouer ensembles .. comme les White Stripes ;DD

De nada Chris.. je trouve cette pochette très proche du contenu.. tu verras..

charlu a dit…

Juste un petit message "technique".. ts mes liens amis voisins viennent de disparaitre.. depuis hier plus rien.. je rame pour trouver une solution.. j'ai beau être un cancre en comm, sans vous à côté je me sens.. tout seul :(