lundi 21 septembre 2015

David Gilmour 2015



Quoi d'autre après l'abattement que j'ai ressenti à l'écoute du nouveau Pink Floyd ?
Quoiqu'il arrive, ce mec là est lent, depuis combien de temps ce petit gimicks/jingle résonne sous nos voûtes bétonnées ?

 
« Veuillez attendre que le train soit arrêté avant de descendre »... qu'est ce que j'aime tout ce que les Floyd ont réalisé jusqu'à « Division Bell ». Ah ouaih, Division, je savais pas avant de lire les crédits que le cru 2015 était en fait strictement des rebuts de cette période là, là où tout s'est arrêté. Il aurait du s'appeler « Division Bell bonus »..ou « Archives vol1 ».
« On an island » 2006.. tellement affamé à l'époque qu'il restera pour moi anecdotique. D'ailleurs il l'est.

 
« Veuillez ne descendre du wagon que s'il s'est arrêté devant un quai »... ne pas s'étonner si un avion s'écrase derrière la scène, ou si un gros cochon rose plane au dessus de vos cranes.
J'ai vu il y a deux ans les deux cheminées pas loin de la banlieue de Wimbeldon, sous un ciel clair, tout semblait lustré et capitalisé et normalisé. Des bureaux. Une virée pour rien.. mieux vaut la pochette animale. Révolu.

 
Autant j'ai adoré "David Gilmour" 1978, autant « About Face » 1984 m'a laissé septique.

Les mecs ont dû faire un stage communication pour asséner de telles inepties à chaque arrêt de gare, et même en pleine voix d'ailleurs.. le train s'est arrête inopinément en pleine voix, n'essayez pas d'ouvrir les portes pour rentrer chez vous ou courir vers la pointeuse sur les cailloux gris jonchant les traverses de bois. Mais ça fait combien de temps qu'on entend ce tin tintinlin sncf ?? il a mis combien de temps pour être inspiré par le bruit des gares ?? Et Waters, il est où ?? resté collé au mur ? sur un voix de garage ?

 
Faut respecter la norme à la lettre, le contrôleur parle comme un âne aux brebis, matin, midi et soir, à chaque gare. Faut éviter le procès pour le cas où un con descendrait du train en marche, tout comme la notice des micro-ondes qui déconseille au mémères d'y mettre à sécher leurs ienches. Ou alors c'est un conseil ?? 3h de retard on s'évade ??

 
Faut se tenir à carreaux et écouter des litres d'inepties pour tenir, paraît -il, le train est devenu un trajet réalité avec des comportements qu'on tolère, du savoir vivre et de la politesse qu'on vomit, le principal c'est d'obéir aux normes, de hurler si on voit une valise sans personne menotté avec, de se taire serrés quand on est tous dans un demi train à se haïr ou se toucher le cul et les bras moites, de lire ces alibis foireux disponibles sur un dérouleurs informatique pour expliquer que le climat est exceptionnel, alors que le ciel est magnifique, sans une goutte ni vent, avec un 16°C sur le quai immobile. On cherche dans le ciel superbe une explication.
Tiens, mon quai a été raboté à cause du bombardier nouveau qui se balade avec un gros cul. Bordel, les normes, afnor, iso, côtes, expérience, savoir faire... c'est où ?? Où est Pink Floyd ?

Ah.. une branche sur les caténaires, des feuilles sur les voix, du gel sur l'aiguillage.. c'était comment la météo avant ?? du temps où l'on pouvait ouvrir un muscadet dans le wagon fumeur ?? crapoter et se faire sucer l'oreille. A quand l'interdiction du big-mac dans les trains.. ça c'est une nuisance.

 

Merde pourtant, j'adore le train, mon pépé roulant faisait siffler sa loco sur les mêmes rails que mon trajet à moi, j'aime ce son qui roule, ces idées floydiennes qui font planer ou progresser.. Mon pépé est parti en 99, il aurait pas aimé sa feuille de route, avec ses discours à la con à transmettre... Le Floyd n'aurait jamais dû résister au déclin.

Veuillez éviter d'écouter « The endless river » si vous êtes des amoureux du Floyd..Veuillez ne pas monter dans le train quand il est en marche, veuillez ne plus mettre l'oreille sur le rail pour savoir s'il arrive, veuillez enlever votre slip avant le doigté.... ouverture facile.



Quant au nouveau Gilmour, « Rattle that lock », les morceaux finissent décrescendo, comme un train qui tombe en panne en pleine vitesse. Je suis allergique à ces fins qui tombent parce qu'on ne sait pas comment les finir, qu'il n'y a plus de jus ou parce qu'il faut respecter un certains format... « Beauty » qui finit ainsi, comme une censure. Gilmour, Floyd.. c'est du concept, du progressif, c'est pas un mec derrière la vitre qui baisse le son.

A quand waters qui chante « j'aime mon banquier ».. il faut voir comme on nous parle.. comme on nous assène sans que l'on ne conteste en rien ces flots de phrases assassines, cet abêtissement pour voir si on réagit, du vide comme un rap quotidien à subir alors que l'on a juste envie d'y aller peinard....

Il a pourtant l'air en forme et inspiré le Gilmour, je suis sûr que je vais finir par l'adopter ce disque, comme j'aime prendre le train tous les jours et m'enfermer dans cet alcôve personnel à écouter des tonnes de disques. Y'a trois ou quatre superbes morceaux mais qui finissent décrescendo donc. « In any tongue ».. surement un sommet. Il va peut être me rentrer dans le crane comme un gimmick lancinant, ou peut être qu'à chaque annonce je verrait dorénavant un cochon planer dans le hall de ma gare à l'architecture anti-sismique. Peut être que demain matin, j'aurais « Animals » dans les oreilles alors que je poserai mon premier pied sur le quai.. et puis au moins lui il bosse, enfin, lâche un peu, l'autre est toujours resté collé au mur.

David Gilmour 2015 « Rattle that lock » label : parlophone




18 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

C'est pour bientôt le prochain Clapton ? Me tarde de te lire ...

Carl a dit…

Vaut mieux retourner vers Animals, en effet.
C'est ce que je retiens. Et ta prose inspirée.

charlu a dit…

Arrètes..l'est top le dernier Clapton... ehhh tu veux que je me répande sur le dernier Wilson ?? ;D

Ah.. Carl..bim Animals ce matin.. "pig" sur le quai

Chris a dit…

Bon ben moi j'aime bien, c'est tranquillou, c'est retrouver un son qui réveille les souvenirs, il ne faut sans doute pas lui en demander plus mais c'est déjà pas mal...

Audrey Songeval a dit…

Et tant qu'à faire, s'il faut écouter Animals, autant écouter The Animals, ça réveille plus!
Gimour reste bien plus sympathique dans ma tête que Waters. Tout comme je préfère Plant à Page pour cette raison. Un type qui a du génie, c'est pour la vie. Un type qui a du talent, ça dure 10 ans (tiens, ça fait un jolie slogan). Neil Young, MACCA ont du génie, pas Waters ni Guilmour (ni Page). Et un type qui n'a que du talent à nous offrir après 10 ans, eh bien, quand on l'entend continuer 20 ans après surtout avec de gros comptes en banque, c'est un rentier. C'est même plus un musicien.

Perso, j'en ai un peu marre de voir des rentiers squattés les unes des journaux alors qu'il y a tant de groupes qui ont faim et qui ont (encore) du talent à revendre pendant quelques années.
Vous verrez, faites le calcul, ça dure 10 ans...

Ranx Ze Vox a dit…

Extra, ton papier, formidablement bien tourné.
Bon, Gilmour, je m'en balance. Je garde de lui qu'il a joué avec Pete Townshend (qui préfère le bus) dans Deep End et que White City était un foutu bon disque.
Et là, j'écoute le morceau que tu as mis et le gimmick me plait, finalement. Le morceau passe bien, on dirait du Chris Rea. C'est relaxant, juste suffisamment dépourvu de caractère pour pas me casser les oreilles.
Hugo Spanky

nihil a dit…

J'ai eu la même impression à première écoute. Et puis j'ai eu la chance (contre finances, quand même !) d'assister à son concert d'Oberhausen samedi 19.
Ce fut superbe. Evidemment ce sont les "classiques" de PF qui ont reçu l'accueil le plus enthousiaste - pour moi les sommets furent Fat Old Sun et Astronomy Domine - mais les morceaux du dernier album de DG, illustrés par les films projetés sur l'écran-lune ou soleil, comme on veut, ne laissent pas indifférents. Il me semble que DG attache maintenant plus d'importance aux textes, dans un style différent voire opposé à celui de Waters. Et ils sont tous très bien ficelés, quelquefois émouvants. C'est ce que je ressens après 2 ou ré-écoutes de Rattle. Mes préférés (pour l'instant...): In any tongue, A boat lies waiting (pour R wright) et Faces of Stone (à sa mère).

charlu a dit…

Yes Chris, c'est tranquille, avec un super son en plus, mes souvenirs réveillés font dégringoler cet album ;D

Ah ouaih Audrey, pas con ce truc de 10 ans, puis Macca un génie, je vais pas contredire un tel comm ;D Ceci dit, Gilmour pas un génie, mais un super musicos quand même, super paysagiste ambiant.

Ranx, je devrais aussi m'en battre de Gilmour, à force de pas grand chose on finit par plus attendre, mais obligé, je suis curieux à fouiller et voir si, au cas où... c'est relaxant.. cool, sauf quand le tintintinlin sncf résonne, j'ai des soubresauts nerveux... Eh..des doubles lives le David, il en a pondu un paquet des presque pareil.
Du coup Nihil, le nouvel album noyé sur scene par des classiques, c'est sa recette à lui. Et dire que mon premier live Floyd, c'était sans Waters, juste avant "Delicate..".. et déjà le même tracklisting.Y'avait déjà l'écran lune.. sont kéblo les gars. Ceci dit, je ne savais pas pour les paroles..merci ;D

nihil a dit…

Puisqu'Audrey parle de "tant de groupes qui ont faim et qui ont (encore) du talent à revendre pendant quelques années", je me permets de vous inviter à regarder le site de celui-ci, avec une courte video promo en page d'accueil.

http://www.simeonsoulcharger.com/

On trouve d'autres choses d'eux sur YouTube. Pour info ils seront à Metz en décembre.
Charlu,si tu es intéressé et que tu souhaites mieux connaître pour éventuellement publier, dis-le moi STP.
Bonne journée à tous.

Le cabinet des rugosités a dit…

Cet album est vraiment creux... les guitares sont vides et j'ai l'impression que tous les morceaux se ressemblent. Mais en revanche, je suis ultra fan du super disco tan tantalam. Ce gimmmick que j'entends quelques fois de chez moi selon le vent ^^
Merci ;))

charlu a dit…

Disons qu'avec ce nouveau Gilmour, j'ai été moins anéanti qu'avec le dernier Floyd. La guitare, le son est là, mais l'inspiration loin derrière, un peu comme un mec qui peint toujours la même chose, avec la même technique, la même palette et le même horizon. Mais je suis sur qu'il va plaire cet album tan tantalam... en même temps il l'a cherché..y doit pas connaitre le quotidien du bordel pour s'aventurer à "sponsoriser" le bordel. Ouaih, car les gares, c'est symbol de voyage, de partance, mais qui viennent écraser et s'imposer sur les heures de pointe.
Vive les vents contraires Le Cab ;D
Eh Nihil.. génial, je suis allé visiter.. super bon ça .. j'vais approfondir.

MERRCCIIIIII les p'tits gars pour vos retours.

nihil a dit…

Charlu,

Je suis content que Simeon ait l'air de t'accrocher. Si tu souhaites plus d'infos, n'hésite pas à me joindre en privé à
nihilix@sfr.fr
Je pourrai te donner plus de détails pour une chronique éventuelle et te passer les CD que j'ai.
Je me suis pris de sympathie pour ce groupe (sympa, hippie, etc) qui a en plus des textes qui veulent dire quelque chose, ce qui devient rare.
J'essaie modestement de les faire connaître en France.

charlu a dit…

Ok, pas de soucis, je suis un affamé. Mon gros soucis, c'est l'Anglais ;D .. nul tu peux pas savoir. Pour le son je suis OK, d'ailleurs, (désolé si ça colle pas à ta vision), je suis en ce moment sur The London Souls... merci du tuyau

Devant Hantoss a dit…

Passionnant et l'article et les commentaires, tu attires la qualité!!
Je suis plus tolérant avec le train, et ce principe de communication considéré comme meilleur que de ne rien dire a sa limite. J'ai l'impression que le "Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée" "empruntez les correspondances" coûte moins cher que l'entretien, mais à la fin ça rend fou...
Le Gilmour, à force je vais l’écouter un peu. Pas du tout prévu à mon programme, mais j'accepte être influençable.
Sinon, pour l'avenir de la musique populaire, j'espère que ceux pour qui la musique est davantage que de l'écoute et de l'écriture, je leur souhaite un lieu où ça bouillonne, moi, ça ne me gêne pas trop de voir les retour & co, mais parfois ça fait bizarre: Deep Purple, Status Quo... mais j'ai bon espoir, dans les années 80, où je ne creusais plus la musique j'avais le droit à Sting, Dire Strait, Prince (oui, quand même) ... mais j'ai appris bien plus tard qu'il y avait des endroits moins exposés où des musiciens s'éclataient ... Que cela continue!!

charlu a dit…

Disons que pour le train, ça tape sur le système après 25 de fidélité et de phrases rabâchées. Les infos, elles viennent comme on leur dit de faire, une panne, c'est ne pas bouger du train, c'est pas pourquoi, ni combien de temps on va être immobilisé. Ils ont beau être gênés, les pardonner c'est accepter que ça recommence la fois d'après. C'est vide, et pas constructif, ni correctif. Ceci dit, comme je dis il y a une grosse différence avec l'heure de pointe, le quotidien, et ceux qui partent en week end.

Moi j'aime bien les retours, ou je m'en fout, là des racines du Floyd qui percent, j'étais obligatoirement interloqué, sauf que "The endless river" m'a vexé et calmé terriblement. Eh..le nouveau Prince est top.
Pour les come back, il aurait bien qu'ils ne s'arrête jamais. Obligé, repartir à zéro, ça donne des trucs bizarres. Je pense que c'est pareil pour la peinture ;D

Mylène Gauthier a dit…

J'ai le goût de m'ouvrir les veines.

Tourscher Jonathan a dit…

Yo Salut Mec,

ça fait un bail.

Bon, j'en ai raté des trains sur ton blog... et celui-ci aussi. J'ai écouté le single SNCF, c'est sympa, du rock à la papa, pépère quoi. Pas de quoi sortir la CB en criant au génie.

De mémoire (peu fiable donc) je n'ai pas le souvenir de t'avoir lu aussi piquant. Le poids de déception sans doute.

A Plus Barlu.

charlu a dit…

Yes mon Tman.. total dégouté.. pis j'ai même eu qq remords à me lâcher comme ça..mais bon, c'est le Floyd qd même ;D
Eh..content de ton "retour" T ;D