lundi 10 décembre 2007

Nancy Elizabeth (battle and victory)




La musique folk a pris des tournures incontournables depuis que Devendra Banhart a quitté Young Gog Records pour se réfugier plus largement chez XL recordings. Incontournable à tel point que plusieurs labels à consonances électro ont proposé dans leur catalogue quelques opus de musique traditionnelle acoustique. Du son boisé pour réchauffer les univers numériques, Gravenhurst chez Warp ; José Gonzàles ou Findlay Brown chez Peacefrog ; Skallander chez Type ; The Isles chez melodic et Nancy Elizabeth chez Leaf records.. Même le magazine TRAX , au grand étonnement des fervents lecteurs des premiers jours, a cédé du terrain et ouvert sa palette musicale à Herman Dune et Faris Nourallah.
Mancunienne de 23 ans, son folk vacille entre époque médiévale française et Amérique traditionnelle des années 70. Parmi les innombrables filles qui s’expriment dans cette langue de musique traditionnelle et régionale, Nancy affirme fermement sa différence, son caractère trempé de troubadour celtique par sa voix claire héritée de Joni Mitchell et voisine de Laura VEIRS, et par l’utilisation de harpe à 22 cordes, de bouzouki, d’harmonium indien….On se prend à rêver, et on se promène sur les chemins de campagne accompagné des ménestrels de Jethro Tull et des malandrins d’Angelo Branduardi.
A un moment où l’on peut se perdre dans l’opulence bouillonnante des bacs folk, quelques artistes viennent mettre les pendules à l’heure, après Joanna Newsom l’année dernière, Nancy Elizabeth, cette année, revigore et réajuste les indispensables acoustiques.
Les cordes scintillent, celles de la harpe coulent à flot, celles du bouzouki cinglent dans un ensemble féerique au plus profond duquel on aime se perdre pour y rencontrer les Willows d’un monde perdu. Puis des cuivres et un accordéon viennent valser au beau milieu de cette épopée celtique. Une chanson pop étourdissante vient épicer la mélancolie douce de l’album et nous montrer que Nancy sait aussi composer des tubes en puissance (Coriander). On replonge alors dans les nimbes psychédéliques et spirituelles le temps d’un instrumental inquiètant (8 brownlegs). Alors la voix se duplique, la guitare se branche et les ballades se succèdent, évidentes et magnifiques (electric ; brown legs ; weakened bow…). Un orgue apparaît ponctuellement au service d’un autre instrumental vaporeux (what is human). Les tambours grondent (hey son), la voix doublée devient chœur religieux alors que le chant perd de son âme diaphane pour finir plus grave dans les teintes de Sinead O’Connor (batlle and victory).
Le concept de la pochette est aussi féerique que le contenu musical, perdu entre un monde celtique frais et fauve à la fois et une petite cabane au beau milieu de la forêt.

CV artistique : Timbreland recordings est le label indépendant de Manchester qui a hébergé son premier ep en 2006, « the wheel turning king ». Nancy Elizabeth CLUNLIFFE, de son vrai nom, a commencé à composer à l’age 14 ans. Quelques apparitions live au Green man festival aux côtés des A Hawk and A Hacksaw, dont ils partagent le même label, mais aussi en compagnie de James Yorkston (baladin écossais chez domino records) et Tunng (static caravan et full time hobby rec).

Nancy Elizabeth “battle and victory” 2007 (leaf records)

http://www.nancyelizabeth.co.uk/
http://www.timbreland.co.uk/
http://www.theleaflabel.com/
www.Posteverything.com/leaf

1 commentaire:

Armel a dit…

Je trouve que les chansons manquent de cohérence. On passe de l'une à l'autre sans vraiment avoir une impression de fluidité comme si elles étaient indépendantes les unes des autres. Du coup on a l'impression d'assister à une démonstration de varation musicale de temps en temps. Pourtant cet album a un univers qui lui est propre, la voix de la chanteuse y est pour beaucoup. Si les chansons étaient un peu plus longues l'album ne serait-il pas plus fluide ? Parfois j'ai envie de prolonger l'ambiance musicale comme what is human par exemple,on n'a que 2,05min qui ne fait que de ce titre qu'un mince interlude.
Autrement s'est un disque que tout les curieux de musiques doivent avoir.