dimanche 2 juillet 2017

Status Quo 1976



Je me souviens gamin d'avoir croisé Nougaro sur une plage de l'Ouest, pas loin d'une Thalasso. J'y vais franco, je suis fan etc etc. Euhhh.. bah de « Nougayork ». «Ah évidemment » me répond-il .. j'allais tout découvrir de lui juste après, et comprendre sa « frustration » d'alors en absorbant tout son art et sa discographie faramineuse. 


Là, avant hier, je place Status Quo dans une discussion discographique de rock majeur, certes houblonnée, avec quelques connaissances amicales anodines parmi lesquelles deux ou trois visages m'étaient absolument inconnus, mais qui n'avaient en rien de prime abord à procurer chez moi la moindre antipathie. « Ah ouaih énormes les Quo, moi aussi comme toi, je kiffes « In the Army Now » » que je prends sans m'y attendre, ou plutôt pas à ce moment là précis où j'ai perdu l'habitude d’accoster les gens connus ou pas sur une plages quelconque, et où ce morceau avec lequel je n'ai aucune aigreur, m'était complètement sorti du cortex.

Bordel, impossible d'écouter ce qu'on veut où et quand on veut. Un poil agacé je case direct un de mes préférés « Blue for You » des boogie's man de chez Vertigo anglais. Et j'y vais du « That's afect » ça compte pour les cleps ?? « All through the Night » c'est du poulet, « Rolling home » mon pote elle écoutait ça ta mère ?? .. les tuniques bleues vont venir t’enrôler dans une armée wok'n'woll à faire pâlir la prière du soir, j'vais quand même pas le débiter façon jambon d'York...
J'ai vu au silence général que cette tète inconnue avait la tronche d'un cumulo sans pouvoir lâcher la moindre goutte, un orage sec. J'ai recommander deux pintes, une pour lui, et j'ai pensé à Nougaro sur la plage avec un discours tout autre que j'ai grifouillé depuis, depuis trois décennie, les mots que je lui aurais dit maintenant. Le pire, c'est que je n'ai rien contre « In the Army now », ou plutôt, je n'avais rien contre. 


Moi j'aime bien la voix de Rossi, Parfitt est parti discrètement.. On met le bleu de travail, on sort les doigts et on balance « Blue for You » histoire de faire péter tous les pare-chocs. Et pour les fans de "In the Army now", le "Blue for You" est dispo en deluxe histoire de remettre les pendules à l'heure.

Status Quo 1976 « Blue for You » label : vertigo


24 commentaires:

TonTonMusik a dit…

mes bûcherons préférés des années 70 ... souvenirs souvenirs :-)

Keith Michards a dit…

Pour s'en coller plein les esgourdes, je conseille le LIVE 77, avec des morceaux qui s'étalent sur plus de 10 minutes. Une folie !

Devant Hantoss a dit…

Un peu comme Keith. Parmi les périodes de Quo, il y a leur pop sucré, le revirement que j'ai goûté gamin jusqu'à "Down Down". Après un coup de fatigue, un cousin m'avait offert en vinyle celui que tu proposes, je ne l'ai jamais écouté, la formule me semblait usée, mais en fait j'étais ailleurs, en plein Graham Parker, Costello & co.
Et ce "blue for you" je le pensais inutile, mais avec une bière, ta chronique et qui sait...

Devant Hantoss a dit…

Je repasse par ici aussi pour un grand grand merci, j'ai fini de "nettoyer" ma drop, c'est à dire de me passer tes trésors (+ Chris of course) et de décider, merci donc (quelques messages disséminés) mais je découvre à cette occasion un album de Fleetwood que j'ignorais, je l'avais bien vu ta chronique mais je pensais connaître mais en fait je n'avais pas ce disque. Et comme depuis le "Lindsey Buckingham & Christine MCvie" j'ai ce son en oreille du coup "tango... " m'a paru rafraîchissant et que même j'ai complété mes Lindsey Buckingham dont je commence à raffoler du jeu de guitare et des compo

Chris a dit…

Ben pour moi aussi c'est juste "in the army now " parce que c'est ce que j'ai découvert au collège !!!! 😁
Je n'ai jamais rien écouté d'autre donc je ne dirais pas que je connais ce groupe. ..
Goldman en a fait une chanson (de fan je suppose. ..) qui, je pense, parle bien d'eux. ..;)

charlu a dit…

Mais oui Dev, le Lindsey est un grand gratteux..

Comme Nougaro, j'ai découvert le groupe avec "In the Army now" au collège aussi (ohh ça va au lycée.. c'est presque pareil ;D), avec Nougayork..même période. Et j'ai approfondi et l'un et l'autre grâce aux bibliothèques. Et du coup, je me dis que c'est bien de temps en temps un morceaux qui draine comme ça, une vitrine qui attire.
L'un comme l'autre, c'est un titre qui ne correspond en rien à leur carrière respective...ou plutôt arrive à un moment ou c'est moyen dans leurs tracés. Bref ce "Blue for You" est effectivement pas très très utile, mais comme le "Quo" 74, assez indispensable dans le lot. leur pur jus.

Merci Kif, je ne connais aucun live des Quo.. c'est "Rockin all aver the world" ?? j'y go.

charlu a dit…

Bon Chris, tu vas découvrir le truc alors.. ça vient de partir. Goldman ..Goldman ?? ah oui.. nan !!! il a parlé du Quo ?? bon moi je suis hyper allergique au JJ, j'ose même pas imaginer ... mais bon respect, au moins lui il a arrêté ;D

RanxZeVox a dit…

Je les ai vu en 1981 à Dijon, c'était interminable. Ils avaient fait Fogerty, les Doors et fini sur du Chuck Berry. Whatever you want aussi et un solo de batterie avec des baguettes de toutes les tailles pendant un bon quart d'heure. What you're proposing était leur single du moment.
Le seul album que j'ai gardé est leur premier, celui qui a un titre pas possible. C'est d'ailleurs aussi le premier que j'ai eu d'eux, en cassette Intermarché à l'époque où elles étaient sur un tourniquet et qu'il fallait que la caissière vienne avec la clé pour sortir la cassette en disant d'un air agacé "C'est laquelle que vous voulez ?"
C'est resté un chouette disque bien cool, genre Ten Years After.

Everett W. Gilles a dit…

Ca me fait penser aux mecs qui te parlent du J Geils Band oui, mais de Centerfold, en gros le na-na-na-na du génique d'Intervilles quoi ...

Status Quo j'avais le single Down Down et je crois bien que ça m'a suffi.

Everett W. Gilles a dit…

... générique ...

Devant Hantoss a dit…

Rebondir sur le emssage de Ranx, au risque de faire encyclopédique, ce groupe mineur (de fond partout) l'a été aussi et d'abord en Pop psychédélique, du coup quand Ranx parle du premier album? En ce qui me concerne, ce petit groupe, j'en garde un souvenir précis. Bizarre parfois: Sur des compil "Paper Plane" "Caroline" j'écoute encore. J'achète "On The Level" pour "Down Down" jamais écouté le reste des titres. Puis un pote nous sort la pochette de "Ma Kelly's Greasy Spoon" l'album de rock que j'écoute encore beaucoup, car davantage proche des Canned Heat.
Mais c'est seulement sur un texte de C Conte que je découvre leur facette pop psyché... "Picturesque Matchstickable" ça c'est récent pour moi. C'est de celui là dont tu parles Ranx? (si tu repasses par là)
Alors tu penses, pourquoi pas "In The Army Now"

charlu a dit…

Mais oui Ranx, le tourniquet à k7... dijonnaise la caissière ??
"Whatever you want".. from bibliothèque de Chartres, puis "Quo" "Hello" et "Pildriver".. rien à voir avec army, j'étais impec dans ce boogie..puis la Caroline.. bref Parfitt bucheronnait dur.
Je suis resté à dormir sur ces 4 albums là sans trop fouiller le reste, les nouvelles réédition deluxe sont venues colmater les lacunes.

Evrett, c'est comme les blaireaux qui balancent Kokomo dès qu'on voit des joufflus sur une plage.

Everett W. Gilles a dit…

Ouais, des enculeurs de chèvre ! Oups, pardon ...

RanxZeVox a dit…

Ouais, c'est de Ma Kelly's machin bidule dont je cause. Et double ouais, la caissière était dijonnaise (ils étaient très râleurs à Dijon, pas méchant mais râleurs). Dans son tourniquet qui l'énervait très fort, j'ai connu double rouge et double bleu aussi et encore mieux (et des mêmes) les Rock'n'Roll Music vol I & II.
Et puis il y avait aussi Les Testaments du Rock en vinyl, du coup j'ai fait statu quo sur Status Quo (ok, elle est facile).

Till a dit…

@Charlu : en voilà des chevelus à gros son auxquels je n'ai jamais accroché. Respect pour le côté r'n'r blues mais pour moi sans valeur ajoutée, sans le petit truc qui fait que tu plonges.

@EWG : J. Geils Band ? Ah oui, Love Stinks et Freeze Frame, je me souviens en effet. C'était bien avant In the army now tout ça.

charlu a dit…

Ouaih, statu quo ds l'échelle des révolutions musicales.. quoique, je me demande, c'est juste à un moment donné un super truc gratuit pour se fendre la plèvre à un instant T à travers les enceintes de qqun ..qqpart.

Merde, ça m'a fait du bien cette réédition indispensable sans valeur ajoutée. C'est assez bizarre SQ en fait.

RanxZeVox a dit…

Le truc emmerdant avec eux c'est qu'ils ont décomplexé un milliard de groupes pourris qui se sont mis à faire du boogie baloche pompompompom à n'en plus finir. Mais ceci dit, ils n'étaient pas pire que les Flamin' Groovies.

Devant Hantoss a dit…

... Ha merde, non, pas les Flammin' quand même. Pas une histoire de pire c'est que ... ha vous faîtes ch****, je vais le réécouter ce SQ avant de dire que non non non, pas les Flamin...

Everett W. Gilles a dit…

@Dev : c'était un piège, t'es tombé dedans ...

Devant Hantoss a dit…

tu crois pas si bien dire, en réécoutant me venait ce souvenir: c'est un cousin qui m'avait offert ce disque il pensait que j'aimais le rock (cousin à la mode corse, c'est le fils de mon parrain) heureusement que je venais de m'offrir le "stick to me" de Graham Parker. C'est ça qu'on a écouté, wouai maintenant je m'en souviens bien.
Profitez des rééditions aussi de Graham...
Et une remarque aussi, les SQ ils avaient compris un truc. Il y avait bien Wishbone Ash qui faisaient aussi du jambes écartés et balancement du bassin mais pas que... dommage pour eux, mais tant mieux pour moi
Bon, franchement... Déconnez pas .... les Flammin!!!???

RanxZeVox a dit…

Bien vu Everett, je trouvais que ça roupillait un peu ))) Les collègues de Staretz vont faire la 1ere partie des Flamin' Groovies, ça m'a inspiré.
Graham Parker, c'est vrai que c'était bien fichu. J'ai fait son éloge au mec auquel j'ai vendu les quatre premiers albums, y a pas un mois de ça. Je les écoutais jamais. C'est le soucis avec tous ces bons disques un brin laborieux, ça épate sur le moment, puis ça régale encore de temps en temps. Mais au bout du compte, ça prend la poussière sur les étagères, vidé de tout ce qu'ils avaient à offrir. C'est des albums premier degré, angle unique.
Vu ce que j'ai entendu du prochain Kitty, Daisy and Lewis, je crains qu'ils prennent ce chemin là. C'est tout le talent de Mick Jones quand tu l'as derrière la console, il sait quoi mettre pour que les chansons ne se dévoilent qu'au fil des écoutes. Quand tu l'as plus, tu fais du boogie et c'est marre.
En fait, c'est peut être ça qui a manqué à Status Quo, un grand producteur, un Vic Maile.

charlu a dit…

piège ou pas, moi Flamin'Quo ça me va impec. Mais peut être comme tu dis..un gros producteur, histoire d'appuyer un peu l'histoire. Mais peut être est elle assez marquée comme ça.. plus que les Flamin ??
Alors par contre, je suis pas spécialement fan absolu du Boogie et va savoir pourquoi le Quo est là .. qqpart dans mes tablettes ??

Alors juste pour foute la merde.. j'ai jamais rien senti de puissant chez Graham..encore moi le truc de faire un livre de ouf genre Naulleau. Même avec ce bouquin, je reste de marbre..mais ça vient surement de moi.

RanxZeVox a dit…

J'ai pas lu le bouquin, mais je ne pense pas que ton ressenti soit mauvais. Graham Parker est typiquement le genre de chanteur qui répond à un moment donné à une attente passagère. Il a étoffé (un peu) le son pub-rock à une époque où la plupart des têtes d'affiche du genre donnaient des signes d'épuisement. Il avait un bon son, une bonne énergie et un bon groupe. Il a même fait quelques bons disques. Mais il lui a manqué de quoi faire le distinguo. Il n'avait pas la classe de Willy DeVille, ni le lyrisme de Bruce Springsteen ou la concision d'Elvis Costello, pas même le sens du sacrifice de Joe Strummer. Il est resté le brave chanteur qui accompagne l'assassinat du pack de bières. Jusqu'à ce que tu finisses par en avoir marre de boire des bières.))))

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Bah je saurais pas mieux dire sur Graham Parker, sauf peut-être qu'il restera 3-4 morceaux imparables (genre Thunder And Rain), même quand je serai passé au Mombasa Club, juste avant le black-out ...
... Naulleau ? C'est qui ça ?
Parker lui-même a écrit un roman mais je l'ai lu y a bien longtemps, me souviens plus trop, l'histoire d'une rock star sur le retour, un truc comme ça.


Yess, ouvrir pour les Groovies, trop la classe !
L'an dernier Roy Loney était présent et forcément ça monte d'un (deux-trois-dix mille ...) ton, là je sais pas s'il continue avec eux.