mardi 11 octobre 2016

The Claypool Lennon Delirium




J'ai yeuté à travers le judas et j'ai vu la lune avec la tronche cyclope de Desireless, une grimace édentée, un maquillage de craie dégoulinant comme un tipex sur mes jaunes déboulonnés. Ses cils de limailles ont piqué mes paupières, la pertinence de Sean a rassuré mes assuétudes et la basse infernale de Les Claypool a révulsé mon œil.

 

Cette voix familière n'arrange en rien cette syncope musicale, ce rictus rétinien, un REM en transe jusqu'à la peau.
Sean a de qui tenir. Il connait bien le psyché barré maîtrisé... The Ghost of a Saber Tooth Tiger (rencontrant Primus en tournée et son bassiste Les)... Mystical Weapons... The Claypool Lennon Delirium, et pour preuve, toutes ses collaborations s'étendent en mots comme un diagnostique médicinal opiacé.
Delirium, cadmnium.. du jaune vif, des oufs.

 

La batterie est sèche, les guitares dégoulinent, tout à l'air extrêmement bien vissé chez eux, un trip fauve bien contrôlé. Et avec tout ce génie musical délirant, il est pas impossible que Captain Lariat soit le fils à peine caché du Sgt Pepper.. et devinez qui est en jaune sur la pochette ??
 
Ce disque est énorme, toxique et contagieux. Lennon/Claypool.

The Claypool Lennon Delirium 2016 "Monolith of Phobos" label : ATO

2 commentaires:

Alexandre G a dit…

Je l'ai trouvé très chouette ce disque, une belle time capsule, très pastiche mais qui a sa folie personnelle et son écriture propre. Bon choix dans la mise en avant des morceaux, "Mr Wright" reste en tête longtemps ;) !

charlu a dit…

M'a bien allumé ce disque fantastique.. Le Sean est un génie, il chante et joue de tous les instruments.. sauf la basse qui un son terrible.