jeudi 7 mai 2015

Boz Scaggs 69



 
Les vagues aujourd'hui ont la texture d'un cidre trouble et délicieux. Une mousse fine et éphémère disparait sur des flots d'ocre sucré suranné. Du gros bouillon à boire, le ressac pommeau dans lequel je me trempe, me donne la pépie. L'écume d'un jour vient lécher la dune dorée qui me surplombe et les embruns fermentés m'enivrent comme cette envolée de rosaceae des fleurs blanches de malus qui bordent la côte.

 
C'est étrange comme la musique épouse les moments, pas une autre maintenant, juste celle-ci qui féconde l'air du paysage qui se dévoile sous mes chevilles immergées par une marée de cidre doux.
 

C'est la quintessence culturelle outre-Atlantique qui se déroule vers l'horizon, comme cet océan qui nous sépare, le même bouillon conducteur, la transmission. BozScaggs 1969 balance le roulis, frappe le ressac, boit le jus alcoolisé des pommiers en fleur. Je erre sur le bord de l'Atlantique, la Loire se vautre à quelques plages de là, j'ai « Loan me a dime » dans les oreilles, la marée est à son comble et ça tangue indéfiniment.

Boz Scaggs 1969 « Boz Scaggs » label : atlantic


 

7 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Alors on m'avait ''ouais Silk Degrees c'est un chef d'œuvre'', alors moi j'achète Silk Degrees. T'as raison, j'ai pas pu l'écouter plus d'une demi-fois...
C'était il y a bien 20 ans. Là je ressente ton truc et je me dis que ah oui quand même !
Mais c'est qui qu'a décidé que Silk Degrees était un chef d'œuvre, merde ...

charlu a dit…

Aorrff jchais pas c'est qui ..
D'ailleurs je l'ai pas celui là et ça me turlupine.. vais essayé. Moi j'dis, c'est Boz Scaggs 69 qu'est un top de disk.

Devant Hantoss a dit…

Comme je suis heureux de ta chronique, je vais me la copier dans mon dossier, la petite touche Charlu. L'album, je l'ai trouvé pour justement "Loan Me A Dime" car qui c'est qui nous joue de la guitare, a qui on a laissé de l'espace pour nous scotcher au plafond? Le Duane Allman. Tudieu, et puis quand même un chouette album de Soul, louche vers la Nouvelle Orleans je trouve. Tu m'as donné soif.
Ensuite quand même il fallait se distinguer "Silk Degrees" c'est bien plus classieux, Robert Palmer rencontre les Neville Bros. Bien éloigné de la sueur urbaine, juste une petite moiteur, sur le front... les spot
Faut écouter "Lowdown" et on note tout le chemin parcouru, sur la bifurcation.

Ranx Ze Vox a dit…

Celui là il faut que je le tente bordel. Je vais trouver le temps. Belle écriture, superbe chronique.
Hugo Spanky

charlu a dit…

Yo Dev..viens de me procurer "Silk Dregree", vais attaquer ça, merci pour l'aiguillage. Cet opus 69 n'était pas bien proposé dans la discographie.. cette réédition répare.

Merci Ranx.. faut pas qu'tu loupes ça.

Pascal Georges a dit…

Et puis Boz s'est mis titiller le jazzy classieux, à la Sidran, à la Bill LaBounty et en flirtant avec Michael Franks...

But beautiful...
Speak low...
et un mitigé country/jazz "Memphis"...
la grande classe (!)

et ce "Lowdown" cité ici en com Dev' qui a propulsé le grand alter ego de Gadd, Mr Jeff Porcaro...

un nom improbable pour des albums toujours auréolés du terme de classieux...
quand à chef d'oeuvre... Hmmm restons subjectifs.

bonne journée.

charlu a dit…

Oui Pax, terrible.. je me suis mis à explorer le reste de sa discographie car je ne connaissais que celui là et le dernier y'a peu. Complètement différents, quel pied cet artiste.