mardi 15 juillet 2014

Patti Smith 75




je fus conduite dans un amphithéâtre miniature de porcelaine blanche. les carrelages du sol bourdonnant comme des sculptures cinétiques, ondulant comme les motifs colorés de Vasarely. les piliers formaient un large rectangle. en plein milieu se trouvait une dalle de marbre pourvue d'un radeau de cuir. Ils la déposèrent sur la table. un cône vert descendit à travers la lucarne, un radeau de roses à travers la fenêtre ouverte son costume était couvert de pétales, elle était chaque femme de l'histoire, et chaque matrice à risque. je regardai dans le miroir. Je donnai naissance à alexandre, je fus sa maîtresse. de la peinture de guerre se forma sur mon visage, des balafres ocre et lavande. de la femme à la crinière noisette était debout au dessus-d'elle. ses mains délicates accomplirent de petits miracles. d'étroits tubes de celluloïd furent rapidement insérés dans les pores de la victime, une vierge. les tubes étaient des tentacules se mêlant à ses veines ses rêves et plus profond encore dans la lumière virginale, la flaque en dessous de la mémoire. un flux de rubis où ne se formait aucun mot. la reine était une déesse se harnachant d'un mécanisme d'amour – appareil conçu pour la pénétration. cylindre pointu d'un plissé de bijoutier. je me retins aussi longtemps que je pus. j'étais le trône qu'elle chevauchait. j'étais la semence du destin, la vanité du règne. d'abord viendrait le coup, la lumière, puis le baiser. un flot de vapeur et de fil électrique libéré. je ne pus résister son visage se connectait au mien. la ruade et le chuintement d'un mammifère qui succombe.



  • que veux-tu de moi ? Dit-elle
  • ondulant je m'écriai : le plaisir !
  • Que veux-tu de moi ? Demandai-je
  • le langage, dit-elle, le langage.



Patti Smith « Premiers écrits – les années 70 » (édit souple)
 
.
 
 
 

4 commentaires:

Pascal Georges a dit…

Hé Bé !...
Sacrément belle mise en valeur de cet album indispensable.
bravo !
à +

Devant Hantoss a dit…

Émouvant et inattendu ce regard sur ce disque et sur la dame.
De mon côté elle était davantage sur la ligne J Geils Band, Springsteen, Patti Smith.
Je passais à côté des textes, pour sûr.
Je pense que tu rends un hommage bien plus fort que je ne ferai avec mes souvenirs d'ado en pleine bière rock!

charlu a dit…

Eh eh les p'tits gars.. Patti Smith pour moi, c'est découverte adulte.. ado j'avais une tète de con grave qui fuyait les nouveautés... là, je suis sur son recueil de texte et ses premiers albums... rhhoo, je suis un ado intemporel :D
Ceci dit, c'est magnifique et puissant.. je me demande si je préfere pas ses texte proses à ses disques.. mais j'essaye de faire percuter les 2.

Biz Pax Tonio

ravachol64 a dit…

essaies de lire son dernier bouquin "Just Kids", une petite merveille d'émotion...de la grande prêtresse du rock