jeudi 17 juillet 2014

Claude Nougaro 1977



Avant que WEA ne s'occupe de Nougayork, la carrière de Claude Nougaro n'a pas été la plus fulgurante d'entre nos artiste de par ici. Et pourtant, ce fou de swing, de musicalité et de poésie, ce « souffleur de vers », ce jongleur de mots doit s'immiscer parmi nos plus beaux poètes musicaux.

 
Je l'ai rencontré une fois, sur une plage de Quiberon où il suivait une cure thalasso en 88. Évidemment la discussion sur mon admiration s'est immédiatement orientée « Nougayork » encore chaud bouillant sur nos platines. Il faut dire que cet album faisait des ravages sur notre territoire. Ma timidité maladive, son « ah ouaih évidemment » avec l'accent et les gestes qu'on lui connait, allaient couper court la rencontre. Je me flagellerait plusieurs années après, même si je ne savais pas à l'époque que ce succès tardif lui était amer.
Ses chef d'œuvres sont bien derrière WEA, je le savais en plus. Aussi je profite d'une biographie pavée de l'homme et d'un témoignage de sa fille Cécile pour réécouter une poignée de disques brûlants de poésie et de musicalité.. j'insiste.

 
 
Un succès moindre avant, et c'est pas cet opus qui contredira l'injustice. « Plume d'Ange » 1977, avec ce texte merveilleux, une prose sublimement inspirée....  « les poumons du printemps exhalaient leur première haleine de peste paradisiaque.. ». Une fable fantaisiste aux allures de l' « Hôtel particulier » de Gainsbourg, ou d'une chanson fleuve de Ferré.
Il suffit qu'un soir, une plume d'oreiller sorte du traversin pour qu'un cerveau fantasque et tarabiscoté fleurisse, et que naisse une chanson album de poésie hexagonale. Il est question de foi, de folie, de processus créatif, de nature surnaturelle captée par un ultrasensible.

 
C'est un album à part, un moment précieux improbable à approfondir, une chanson fleuve à boire et à faire rebondir. Une plume sortant d'un oreiller peut nous parler d'ange, sans pour autant que l'on se sente fou. Claude Nougaro était un poète fou qu'il est bon d'aller fouiller sur son territoire Parisien et Toulousain.
En plus de ce quart d'heure épique, il y a des chansons dévoilées d'abord sur scène, « Comme une Piaf », « le K du Q », « Pablo »... j'aime cet homme...que j'ai timidement rencontré sur une plage de Quiberon….......


Claude Nougaro 1977 « Plume d'Ange » 1977 label : barclay
 
 


2 commentaires:

Chris a dit…

Super! J'ai eu la chance de le voir sur scène peu d'années avant sa mort...et de profiter d'un mini (mini) récital en petit comité...

charlu a dit…

Cool, il parait que le gars était habité d'une sensualité sur scène. C'est un sorcier des mots... juste la musicalité des mots avec instinct, un peu comme Gainsbourg.