jeudi 19 mai 2011

Dark dark dark

A la manière des Moriarty, tout l'acoustique danse autour de la voix de Nona Marie Invie. Le timbre appuyé de sa voix contrôle la somme des cinq autres musiciens jouant la mélancolie sur un folk zinc artisanal. Beaucoup moins festif que Moriarty certes, Dark dark dark s'acoquine plus à un americana Alela gospel.

Un point commun à tous ces artistes, le manège trouble intemporel et enivrant d'une musique proche d'une certaines humanité.


La virtuosité du piano ajoute au prestige du vague à l'âme. Quelques électricités assaisonnent discrètement les boiseries (« heavy heart »). Un ping pong vocal fille/garçon tourmenté renvoie la balle à Ai Phoenix sur le superbe « Learn that way forever » en 2002. Quelques vents de rue insufflent un air chaud, du zinc, du celtico-balkanique. Et on tangue doucement sur ce doux carrousel, les joues en récifs lacrymales, se bombent sous un menu sourire de joie lunaire.

Melodic est une auberge anglaise habituellement orientée électro-pop. L'artisanal zingué du Minnesota vient danser au milieu de groupes comme Minotaur shock, Pedro, Baïkonour, Department of eagles, The soundcarriers et des restes de l'Arab strap. Une belle preuve d'ouverture et une belle visibilité pour un grand label très discret.

La pochette est sublime, la face cachée de Nona-Marie pointe un regard troublant, dénudé lui aussi du verre épais, parmi d'autres corps noyés d'écume. A l'intérieur des clichés de tout le monde, en live ou réuni autour d'une table. Un joli contraste d'intimité inversée.

Petit cadeau très appréciable, leur mini album sorti en 2009 que je découvre ici.

Dark dark dark 2011 « Wild go » label : melodic
http://www.melodic.co.uk/
http://www.brightbrightbright.com/

échelle de richter : 8,2
support cd
après 2 écoutes

quand on aime: moriarty; alela diane; ai phoenix




Dark Dark Dark - "Daydreaming" (from 'Wild Go') by METRO Magazine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire