vendredi 4 mars 2011

Les têtes raides (2 ème volet)



Le soleil est déjà bien bas, il ne persiste pas encore des masses à cette époques même s'il lutte sous les chants nouveaux des merles. De toute façon les après midi claires ne servent pas à grand chose, une transition à, un creux à attendre que le jour décline et que l'inspiration vienne. Ou alors c'est moi qui suit à l'envers.
« Ode à la nuit » en attendant qu'elle arrive pour pouvoir commencer, commencer la journée avant « l'an demain ». Les Têtes raides débarquent avec leur cargaison de frissons et ce passé épidermique d'humanité. Et voilà, c'est parti, « fulgurance » vient donner le feu vert pour une journée presque achevée qui commence. « L'an demain », comme « Je chante » sur gratte poil appelle aux larmes dès les premières secondes. D'ailleurs, cette apparition 2011 est la meilleure depuis « Gratte poil ».

Charluzinc en masque c’est pas pour rien. Pas trop skyzo, plutôt intro. Vous ne vous êtes jamais demandez pourquoi Charluzinc ?? Charlu c’est perso, mais pour le zinc on devine facile cette attirance pour la musique de bistrot. Accordéoniste, cordes sèches, pintes, textes anards et rencontres pour refaire le monde; métissage de textes et de bal musette représenté dans les hauteurs par les Têtes raides depuis 88. « Je chante » en drapeau (noir), la discographie du collectif métropolitain reste assez époustouflante. On aime ou on déteste. Nous on aime, je dis nous, ma tribu, Charlo Juju et les autres. Et puis des wagons de zinc ont chaloupé mes pintes depuis deux décennies, Debout sur le Zinc, Les Ogres, Les hurlements de Léo, Loic Lantoine, et puis les moins connus, Rue de la muette, Padam, et plus près encore, David mon âme soeur, à la tète de La Brinche ...
Cet étourdissant manège de mots, de cuivres, de vents, de cordes et de fraternité revient en force avec ce groupe puissant. Il faudrait des pages entières pour raconter.
C'est pas nouveau, ça fanfaronne, ça milite comme d'hab, mais c'est très bon, beaucoup plus aéré. Seule la pochette change, elle n'est plus des Chats pelés, mais de Richard Dumas pour la photo , la tronche de Christian Olivier à défaut de son graphisme partagé.

Les têtes raides 2011 « L'an demain » label : tôt ou tard/mon slip.
quand on aime le zinc
échelle de richter : 7,9
support : cd
après 2 écoutes

1 commentaire:

  1. Hello !!

    Je n'ai hélas pas encore en ma possession ce dernier des Têtes Raides qui est un des groupes qui me suit depuis.....longtemps. J'aime vraiment leur musique, ce style qu'ils ont inventé, mélange de chanson française, de punk, de rock, de chants à boire, de bastringue....Comme si Brel jammait avec The Clash rejoint par les Pogues...

    J'ai d'ailleurs une anecdote autour d'eux.
    Pour valider un des mes UC (unité capitalisable) de mon diplôme d'animateur socioculturel, alors qu'il y avait un jury pro' + jeunesse et sport venu évaluer une séance de mon projet (création d'un journal fait par et avec les résidents), on a travaillé sur 2 textes des Têtes Raides. C'était pour la rubrique "culture".
    Mes résidents étant des personnes âgées (maison de retraite) et la séance s'étant super bien passée, le jury a été agréablement surpris d'un tel choix (que j'ai largement défendu lors de l'entretien post-séance). Ils ont trouvé cela très audacieux de ne pas proposer les sempiternelles chansons de leurs jeunesses et l'ouverture que je proposais. De +, étant très à l'aise dans mon job et très apprécié des résidents, le jury a bien vu qu'ils n'ont nullement été choqué d'1 tel choix. Au contraire, mes résidents ont même dit qu'avec moi, ils apprenaient beaucoup et se sentaient plus jeunes, en phase avec notre société ! C'est la preuve que l'audace paie et que la culture pour tous, tout au long de sa vie (Valeurs de l'Éducation Populaire dont je suis 1 très ardent militant) est INDISPENSABLE.

    Cette anecdote pour dire que les Têtes Raides permettent tout !!!!

    A + +

    RépondreSupprimer