mercredi 15 janvier 2020

Vincent Delerm 2019



C'est aussi une bande originale de film..le sien. Tout mis en musique et en voix par lui. Et quelques reprises.
Ses tranches à lui nous collent à nous. Et pour un rien on s'en va mourir dans l'air du soir.
Il y a bien longtemps que Vincent chante notre cinéma à lui. C'est comme un disque de Souchon, on le prend pour croire vivoter et on est touché en plein sang. Humaines palpitations. Et puis qu'à cela ne tienne, nous vivons avec quelques airs anodins qui trainent et ne minent à rien, mais qui comptent tellement, dessinent et bâtissent nos os.
Je sais pas quoi trop dire en fait.. « Les orgueilleuses »... j'ai ressortis les premières balades fragiles et sensibles de Sheller.Des chansons passent en boucle.

"Panorama" pour moi à sa sortie a été étouffé par "âme fifties".. j'y peux rien, c'est comme ça... son film et sa BO viennent pousser Alain qui reste malgré tout à portée d'oreille .. Pour les tranches de vie c'est où ?? un repère qui manque, un détail que l'on cherche, une humeur dans les nuages, une voix familière de rare week end...un autre panorama . 



Vincent Delerm 2019 « Je ne sais pas si c'est tout le monde » / « Panorama »

6 commentaires:

TonTonMusik a dit…

Bon je vais lancer un énorme pavé dans la vitrine du bon goût ! Moi ce chanteur il me casse les burnes royal !

charlu a dit…

Y'a un but de temps qu'on se gausse de lui, j'ai même un peu perdu le fil, mais depuis "à présent" en 2016 j'y suis revenu mieux encore. zyva..essaye ce panorama.

Chris a dit…

Peut-être mon album préféré de l'année passée, m'en suis pas encore lassée 😉

charlu a dit…

Pas loin pour moi..y'en a qquns devant :o

DevantF a dit…

... Hein? Quoi? On m'appelle?

charlu a dit…

:)) bah t'as vu il divise le Vince