vendredi 17 août 2012

Barclay James Harvest 84



Nous sommes en 1984, BJH fusionne avec cette époque de son pop synthétique, bien loin des 70’s d’ « Octoberon » qui ont fait la patine sonore du groupe britannique. Des remugles de « Turn of the tide », la continuité de « Ring of change », et déjà un pied sur l’album à succès « Face to face » 86, dernier grand disque du BJH. Difficile d’aller jusqu’à la fin du narcoleptique « I’ve got a feeling », Les Holroyd avec sa tronche de Martin circus s’endort sur sa guitare ankylosée. Ceci dit « Victims of circumstance » est un cru qui a marché, une autre catégorie de fan, ou ceux inconditionnels. Il y a toujours un papillon sur la pochette, nous sommes en plein milieu des 80’s, la décennie fatale pour les vieux groupes. Une nouveauté, des choeurs féminins qui je crois apparraissent pour la première fois dans ce groupe.

Esoteric s’est emparé de cet opus pour une réédition intéressante qui propose des inédits singles, et surtout un concert inédit de la même année au Wembley Arena, avec une énième version de « Child of the universe ».

Je suis un fan inconditionnelle de Barclay James Harvest, et même si je ne conseillerais pas ce disque à un novice curieux, je me laisse embarquer par la nostalgie d’un groupe en pleine mutation, une petite période creuse, un objet personnel assez rare avant cette résurrection deluxe.

Barclay James Harvest 1984/2012 « Victims of circumstance » label : polydor/esoteric

http://www.bjharvest.co.uk/victims.htm
échelle de richter : 5,5
support cd
après 1000 écoutes







Aucun commentaire: