samedi 26 janvier 2008

Winter Family


Un moment de flottement dans la discographie, un disque en état de grâce qui défraye la chronique depuis quelques mois déjà. Winter Family est un duo franco/israélien. Xavier Klaine penché sur son clavier accompagne en nappes et en notes les textes que psalmodie Ruth Rosenthal.
On est pétrifié, saisi de frissons et d’entrée on ferme les yeux pour mieux voir la lueur véhiculée par les ondes d’orgues et de piano. Un romantisme rare et intemporel suinte de ce timbre grave et monocorde profondément appuyé par les récits en hébreux et un enregistrement dans une chapelle. Xavier lui place avec harmonie et dévotion ses notes de piano minimales et répétitives, bien loin de son passé électro au sein du groupe Blockhead (ninja tune). Le double album (un noir et un blanc) est publié chez Sub Rosa, auberge musicale très expérimentale qui place la plupart de ses productions dans un genre de « musique nouvelle », contemporaine, « open » à tendance électronique. Voilà pour le curriculum vitae de cette œuvre incantatoire.
Pour ce qui est des émotions qui peuvent sourdre de cette messe mystérieuse et musicale, chacun laissera son épiderme s’exprimer, être remué malgré lui. Les paroles tantôt en anglais, tantôt en hébreu parlent de guerre, de souffrance, d’amour, la consonance est biblique, mais les images incontrôlables habitent nos pensées et on se laisse dériver par quelques fantasmes délicieux et inquiétants à la fois. Comment expliquer alors que des bouffées sensuelles peuvent naître de cette messe, que chaque phrase puisse être une caresse, un chuintement humide. Les articulations vacillent, les bas sont noirs, des soubresauts amorcent la syncope, les mains tremblent, les yeux sont clairs comme la peau laiteuse d’une femme directement sortie d’une scène de Kubrick. Et l’on sort de cette communion mystique comme partagé entre un pardon amoureux et une foi sentimentale sans remord ni regret.
Une rencontre opportune qui fait coïncider deux arts dans une osmose parfaite chargée de visions théâtrales, de politique, de mélancolie cosmique, de foi, de pudeur aussi, de noir et de blanc, de mélodies, de musique et de mots.
Winter Family 2007 label : sub rosa

Aucun commentaire: