mardi 11 février 2020

Algiers 2020



Crachats d'échappements, feuilles laminées en chutney de pisse urbaine, pavés hydrocarburés, huillulose, museaux muselés et coronaires virulées, tout est gras et glisseux, tout est urée en hyper-humidité, transpiration fossile, semelles charbons, sinus grisoutés.
On voit que le jour se lève, une lueur bleue livide naît des buildings, un rectangle s'éclaircit, l'horizon est vertical. Les poumons inflammés je piétonne, je suis pas fou, je sais bien que c'est le jour qui se lève à travers cette géométrie.
Mon crâne dégarni est surveillé. Sur ce platane-ci, une corneille le cou cassé, les griffes plantées dans un chancre doré, suis du bec ma démarche rythmée par la pointeuse. Ma tète se tord aussi, œil pour œil, dent pour bec, je ne la lâche du col. Je n'ai qu'une hâte, monter au 7ème étage pour voir l'horizon horizontal, un trait franc enflammé par l'astre en quartier rose orangé, découpé, puis entier, trouble avec la gueule de bois des airs polluées. En bas, le noir volatile bec en l'air  me fixe toujours. Les étoiles agonisent, il est temps d'y retourner, de redescendre dans la géométrie étriquée, dans la termitière.. Je retire mon casque, « Wait for the sound » résonne encore, un sommet tout en dévalant mollement les étages.

Algiers est une inébranlable avancée.

Algiers 2020 « There is no Year » label : matador

9 commentaires:

Dr Oyster a dit…

J'adore ce blues mutant !

Stefan Roques a dit…

Bravo !
J'en ai parlé aussi !

charlu a dit…

Eh c'est quoi ce truc de nouveau blog que je suis même pas au courant :o Dsl j'ai surement loupé un truc qqpart.
Bim, ds ma liste.

Bienvenue Doc.. ajout itoo.

Eh vou strouvez pas que le chanteur Algiers, il a des petits souffles Mickael qqfois ??

DevantF a dit…

Jackson? Je sais pas mais sur pas mal de titres il y a des parfum vocaux que j'ai du mal à identifier mais familiers. A part ça, très chouette. J'ai craqué sur "Dispossession". Un disque d'été. A écouter entre amis un soir d'été bien chaud. Toi, tu t'es fait un voyage urbain avec casque? Chose que je fais rarement, au bout de 10 minutes mon crane chauffe. Vivement le casque auto refroidissant

Sb a dit…

Ahaha moi aussi j'ai pensé à M. Jackson.

DevantF a dit…

J'ai honte car je rattrape mes retardations 2019, du coup merci pour le Daho, en le loupant tu t'es évité mon cheval de bataille a bascule de comparaison Daho VS Bashung, et le Giant Sand que j'avais pris par ailleurs mais c'est toi qui a eu le dernier mot, bravo pour cette création de tiquette "crooner country lo-fi" !!

Stefan Roques a dit…

La voix me fait plus penser à un CeeLo Green qui se lâche, voire se fâche...
Jackson ? Mouais, j'ai pas entendu ça personnellement, mais il y a plus insultant comme comparaison.

charlu a dit…

Ouaih le truc Jackson faut le choper vite fait à certains moments. Je vois ta photo là à droite avec ta moumoutte et j'imagine ta tète qui chauffe. Disque d'été !! à condition que la température saturée d'humidité soit "inssuportable".. genre New York Juillet. Au casque, il s'est totalement révélé. J'ai essayé chez moi, enceinte..avec du monde, ça le fait moins.

charlu a dit…

aH ui, le Daho, tu parles d'Eden ?? d'ailleurs le Giant c'est aussi de la "rechauffe", même si c'est réenregistré.