lundi 17 juin 2019

Nick Waterhouse 2019



Benny pour faire danser le soleil, quelle efficacité, il est là et danse, mais pour bétonner ce retour fracassant, histoire d'assurer la chauffe, Nick arrive sur la platine avec son travail suranné lui aussi. Si Benny se dandine sur ses terres néerlandaises, Benny lui rend hommage au R'n'B soul jazz blues là où tout a pris racine jadis. Ce chanteur producteur et musicien américain aux lunettes Buddy propose son quatrième album qui porte tout simplement son nom.

Si Benny semble vouloir s’inspirer d'une époque, Nick lui s'y est téléporté littéralement, comme à son habitude.
Cette cuvée 2019 est contagieuse, démoniaque, jouissive, torride à faire dégouliner la brillantine. Le soleil n'est pas près de se faire la malle.

Nick Waterhouse 2019 « Nick Waterhouse » label : innovative leisure

En bonus, un petit rappel gomina du même acabit, même principe et vieilles chroniques.

 

3 commentaires:

Anonyme a dit…

J'avais bien aimé ses premiers albums... Gaspard Royant ne serait-il pas le Nick Waterhouse français? :)
Je ne me souviens pas du Findlay Brown...
Merci pour les nouveautés, parait qu'il est très bien le Nick W.

charlu a dit…

M'a rendu zinzin .. je sais pas pourquoi, mais plus que ses précédents.

DevantF a dit…

Je confirme, heureusement que nous sommes envahis d'envies sinon on passerait son temps à écouter des "Black Glass" (p'tain d'intro et ce chant ... pfffff) "Thought & Act" si moite et je conseille cette vidéo rigolote, sans gâcher le plaisir =>
https://www.youtube.com/watch?v=vP0ekLNKzTU