jeudi 24 août 2017

Cigarettes after sex



Quel drôle de nom ce disque, un rituel à condition que le contentement soit au rendez-vous, que l'idylle de peau se soit bien passé avant de lâcher la taffe au pieu ou ailleurs.
Qui fume, le contenté, le patenté ? le fumeur tout simplement, à moins que les deux haleines ne soient toutes chargées de nicotine et que les plèvres inférieures eut été détendues comme il se doit... et que les draps s'en souviennent encore. 
Bref, toutes les campagnes de préventions auraient presque un arrière goût de ne pas y aller au charbon, au casse-pipe. Et pourtant, bientôt les 20 tiges pour 10 boules, ça sent pas le gang bang à l'envers ça ?? ..

Et au pire y'a la cigarette électronique pour sex appeal ??


Je suis immédiatement envoûté par cette musique slow-corps, l'acoustique des peaux, attractions des harmonies avec en fond une guitare éther altérée refroidissant légèrement l'odeur d'humus en étuve, 37°C à suffoquer., Celsius sans jeu de mot.
Langoureux, lancinant, épanoui, comme le son d'un corps las et lourd et vice versa. La guitare résonnant comme le monochrome de la pochette goudron. La lumière est encore éteinte, on cherche son briquet pour allumer, en vain.. voilà, je vais le prendre ainsi, un son suave et sensuel de folk à écouter dans le noir, je la fumerai plus tard, j'ai juste l'envie des volutes et de la chair encore battue par nos membres passés à tabac. 


Cigarettes After Sex « Cigarettes After Sex » label : partisan





11 commentaires:

TonTonMusik a dit…

C'est somptueux, c'est une belle découverte. Mais, car il y a un mais (un petit) ... je trouve qu'ils se sont bien calés sur Morcheeba, le son, l'ambiance. Mais je vais quand même faire la découverte du disque en entier, car j'adore et cela fait un moment que j'attends une disque des sus-nommés (après la cigarette bien entendu). :-)

Chris a dit…

A la 1ère écoute j'ai trouvé ça monotone, l'impression d'entendre toujours la même chose. ..mais finalement à la réécoute c'était pas mal. ..

Devant Hantoss a dit…

Et me voilà avec mes 57 ans atteints aujourd'hui. Il pleut et le hasard me fait écouter de l'automnal. Pô grave, j'attaque ma 58ème année ... Le nom du groupe évoque épuisement et bonheur. La musique ne semble en avoir retenu qu'une partie?

Chris a dit…

Eh bien bon anniversaire Devant ! 🤗

charlu a dit…

Eh Tonio... bonnaniv. pil poil 10 ans d'écart avec moi, du coup je peux pas t'appeler papa ;D
Faudra que tu me dise comment c'est de passer la 50 ène.. je flippe rien qu'à l'idée :D
Bon ce disque .. euh je sais pas si c'est bien raisonnable pour les sexa-génères en herbe..mais bon, il est plein de tendresse.. c'est déjà ça.

Dans le même genre suave et sensuel, j'avais SPAIN.

El Norton a dit…

Un de mes disques de l'année.
A mi-chemin entre trip-hop pour les rythmiques downtempo et shoegaze pour le son vaporé mâtiné de réverb'.
Redondant sur la longueur du disque, clairement, mais c'est atmosphérique, hypnotique, c'est voulu, c'est cohérent, ça se tient. J'aime et j'adore.
Pas faux la comparaison lue au-dessus avec Morcheeba. Mais impossible de réduire CAS à cela.

charlu a dit…

Oui, d'accord aussi avec l'ambiance de Morchee.. sans la belle Skye.

Alexandre G a dit…

Excellent ! le traitement de la voix est au top, et cette ambiance de motel nocturne, lumière bleutée, sexe, mystère et cinéma, c'est parfait.

Till a dit…

Ca fait beaucoup de références différentes tout ça, pas facile de se faire une idée. Vous allez m'obliger à écouter pour voir ce que ça fait la clope après...26 ans que je ne fume plus, j'ai peur de replonger.

charlu a dit…

ElNo, Alex, je vois que vous étiez déjà sur l'affaire.. il va faire l'unanimité ce disque. P'tit bijou.

Arrêté de fumer aussi, par contre je m'accorde une clope ts les samedi soirs.. mais rien à voir avec cette vieille tradition de ken uniquement ce soir là.

Tobias Mann a dit…

Thanks