jeudi 5 juillet 2012

Richard Hawley


Les promenades bucoliques en forêt au milieu des plus grandes quiétudes peuvent procurer quelques surprises. Richard Hawley d’obédience sereine a permuté son envie de plénitude totale en désir de son luxuriant surdimensionné.

Lorsqu’on connaît le timbre de Hawley, on aurait plutôt opté pour un album de chansons rock façon Elvis comme l’a si bien fait Findlay Brown. C’est en fait une formidable envolée psychédélique qu’a produit cet ancien Pulp. Un gros gros son et une voix voilée par les machines, aussi, « Standing at the sky's edge » débute comme un gigantesque morceau pop de Khula Shaker, ondulante à basse ronde, sitar et violons, puissant solo guitare (« She brings the sunlight »)... « Down in the woods » à peine croyable, fulgurant comme un morceau de U2 période « Pop ».

« Seek it »; « Don't care at the sun »; « The wood collier's grave » calme le jeu, un magnifique retour au crooner habituel avec une belle nébulosité musicale. On croit alors le décrescendo amorcé et une finition tout en douceur. « Leave your body behind you » redémarre sur d'autres brûlures, un peu façon Manic Street Preachers. « Before » quand à elle, nous embarque dans un décollage de guitares saturées entourées de synthé cosmiques.
Des couleurs féroces nouvelles qui lui vont bien elles aussi.

Richard Hawley 2012 « Standing at the sky's edge » label : mute
http://mute.com/artists/richard-hawley
http://www.richardhawley.co.uk/
échelle de richter 7,8
support MP3
après 2 écoutes





4 commentaires:

La Rouge a dit…

Miam! J'adore la pochette. New release tu crois?

charlu a dit…

Yes

Toorsch a dit…

Rraahhh!!! U2 cité dans une chronique de Richard Hawley, j'ai peur... Parait que ce disque est surprenant, pas encore penché sur le sujet. Mais je suis rester bloqué au précédent, qui est sublime.

charlu a dit…

Oui T, moi aussi bloqué sur le sublime précédent !! pis tellement habitué à écouter du crooner depuis qu'il fut chez Setanta records, que là ça fait un nchoc, mais c'est pas mal. Restera pas dans les must, mais très belle surprise