lundi 11 avril 2011

Jim Sullivan / Michael Chapman


Puisque nous sommes dans la réédition, voici un autre label réservé pour les résurrections : Light in the attic records.




Jim Sullivan est dans mes préférences de sorties 2010. Il suffit juste de se laisser envouter par cet opus improbable comme si Lee Hazlewood ou Terry Calier étaient dirigés par David Axelrod. La tronche du Captain Beffheart, Jim Sullivan sort ce premier album solo en 1969 après avoir flirté quelques instants au sein de The survivors en 65. A l'écoute de ce grand disque 70's avant l'heure, on imagine ce qu'aurait pu être la carrière de Jim Sullivan si on avait pas, en1975, retrouvé son véhicule rempli de guitares, mais sans lui et sans aucune nouvelle depuis. Jazz-pop-soul-psyché dans toute sa splendeur, « U.F.O » est entêtant et dégagé, presque poétique « jerome ».

Jim Sullivan 1969 "U.F.O"



La deuxième réédition, c'est Michael Chapman. « Fully qualified survivor » son deuxième album, sorti en 1970 sous le rond central jaune et vert Harvest. Quelques pièces instrumentales ragtime viennent côtoyer Bert Jansch (« naked ladies and electric ragtime »; »fishbeard sunset »; « andru's easy rider »), mais pour le reste, c'est un prodigieux voyage rock entre Bowie Ziggy et Roy Harper (ou encore Roxy music; Syd Barrett ou The Who..). Une multitude d'instruments sont invités pour ce psychédélique album folk-pop, considéré comme le meilleur des 70's par John Peel. Violon, violoncelle sur « aviator » (un sommet comme aura Huricane de Dylan aura pu l'être), guitare branchée sur le très floydien « stranger in the room » ou le claptonnien « soulful lady » avec des mélodies aussi belles que Gene Clark. « Fullu qualified survivor » découvert ces jours-ci, est aussi calé dans mes préférences rééditées, tout près de Jim Sullivan.

Michael Chapman 1970 "Fully qualified survivor"




Light in the attic records est un inventaire de pépites à dénicher de toute urgence. Les livrets sont étoffés d'historique, de contexte, de photos.. deux disques 70's absolument indispensables.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah oui il ne faut pas que j'oublie d'écouter plus attentivement ce Jim Sullivan. Il y a quelques mois les extraits écoutés m'avaient beaucoup plu mais je dois avouer que depuis il m'était un peu sorti de la tête. Merci pour la piqure de rappel. Le Michael Chapman n'a pas l'air mal non plus. C'est quand même formidable toutes les rééditions auxquelles on assiste aujourd'hui. Enfin c'est moins formidable pour mon compte en banque... Les tentations sont grandes et nombreuses.

charlu a dit…

Oui Joahn, c'est un véritable cauchemare magnifique cette pluie de rééditions. Y'a des labels spécialisé (Rhino, esoteric...) que j'adore, mais qui pompe la tune (en empiètent sur les nouveautés). Y'a vraiment des bons trucs, ça fait un peu rétro, mais on peut pas y échapper, on est qd même dans une grosse période de recul, même les nouveautés sonnent 70'0 ou 80's.. mais bon, normalement la musique est intemporelle.
Merci de rta visite Johan.

A+++