mardi 26 avril 2011

Alister / Julien Doré















Deux album d’ici que je découvre en même temps. Deuxième album pour les deux, pochette dans la même optique bleutée, et même si les provenances des deux diffèrent, la fibre 70’s est là autant chez Alister que chez Julien Doré.
Pose hexagonale pas désagréable et même étonnement très bonne tellement les deux premiers albums m’avaient laissé de marbre.
Chronique fainéante pour deux disques excellents. Entre parenthèse, c’est la curiosité d’écouter Dominique A au service de Doré qui m’a fait me plonger dans ce disque, curiosité que je n’ai jamais réussi à avoir avec Calogéro. Bon ok, ça fait un peu cliché, mais sur une plage anticyclonique sous un soleil de plomb, ça passe nickel.

Alister 2011 « double détente »
Julien Doré 2011 « Bichon »




Vu qu'avec le recul, je trouve mon billet un poil light, je vous laisse avec Francky qui, de toute façon, parlera mieux que moi de "Bichon".
http://muziksetcultures.over-blog.fr/article-bichon-julien-dore-72391860.html

2 commentaires:

Francky 01 a dit…

Alister : J'ai connu grâce à mon amie qui adorait le titre "Qu'est-ce qu'on va faire de toi ?". Elle a acheté "Aucun mal ne vous sera fait" qui est un bon album de chanson française très garage rock psychédélique. Je n'ai pas écouté celui-ci.

Julien Doré : J'adoooooooooore mais tu le sais déjà car j'ai dis tout le bien que je pense de lui et de ce disque sur mon blog.

A + +

charlu a dit…

Oui Francky, nous avons parlé ensemble de cet étonnant disque qui m'a bleufé total (vu ce que je pense de Ersatz). ça me faitpenser effectivement qu'il faut que je mette le lien de ton excellente chronique, vu que la mienne est totale fainiass. J'ajoute et je te remercie.
Bien à toi
CHARLU