samedi 18 décembre 2010

Indétrônables concerts.. en bref










































A l'heure des bilans incontournables et des synthèses sur l'année en partance, je livre ici un vague bilan anachronique. Impossible pour moi de prendre du recul, la musique est trop intemporelle et les médias trop catalysés, alors voici les indétrônables concerts depuis qu'ado je passais ces vinyles en boucle à labourer la cire. Quelques concerts maintenant gravés à la pochette scannée passent toujours sous les mêmes suées lacrymales euphoriques. Jamais trouvé aussi bon depuis, ces monuments live me dévorent, me rassurent et confirment l'importance de mes racines blues.
Mini-chronique assez brève juste pour dévoiler en silence et lancer un appel au débat... qui peut surenchérir et trouver mieux que ces doubles lp chauds bouillants..je suis prêt à développer.
Des bouquins entiers existent déjà sur Clapton qui vient d'afficher son nouveau brooshing et son blues académiquement insipide (ce qu'il fait depuis des années d'ailleurs) me laissant de marbre depuis que Phil Collins a imposé ses baguettes, sur John Mayall le patron d'une grande école de blues, sur Bob Seger qui sort toujours des albums studios rock de bonne tenue et dont tous ses vinyles sont archivés au chaud sous mes étagères, sur Doobie Brothers qui viennent de passer à Paris sous la même canicule qu'en 1979, sur Jimi Hendrix qui n'a jamais été autant d'actualité, sur Rory Gallagher disparu en 2001 et dont ses riffs brulent toujours autant mes enceintes, sur Stevie Ray Vaughan aussi disparu laissant derrière lui les concerts les plus bouillant seul détenteur des talent d'Hendrix, et finalement sur Hawkind dont je ne connais rien sauf ce concert de 1973... voici les indéboulonnables :

Bob Seger and the silver bullet band "live bullet" 1975
John Mayall "moving on" 1972
Jimi Hendrix "band of gypsis " 1969
Doobie Brothers "farewell tour" 1979
Eric Clapton " just one night" 1979
Rory Gallagher "irish tour 74" 1974
Hawkwind "space ritual" 1973
Stevie Ray Vaughan "alive" 1986

Je remercie Christian, ami de l'époque qui m'a conseillé ces 6 concerts. Bob Serger est celui que je préfère de loin, avec sa soul dans son rock brut de Détroit et sa voix merveilleuse que lui jalousait Gérard Manset. "Moving on" de John Mayall est rééllement un sommet live unique, la référence même du "blues-jazz-fusion" (beaucoup plus puissant que son prédécesseur "live in Boston and New York" de la même année). Le dosage parfait entre blues, jazz et soul. Mon vieux vinyl acheté à Caen en 89 vient tout juste d'être réactualisé par une édition cd inespérée de 2009.



















Si ces monuments blues représentent la période adolescent, le concert qui suit est le premier live a passer inlassablement quand j'étais minot:
Barclay James Harvest "live tape" 1979 : une réédition vient de paraitre pour mon plus grand plaisir avec trois inédits "hymn for the children"; "medicine man"; "the world goes on".. concert que j'écoute très souvent avec la même émotion.



2 commentaires:

Francky 01 a dit…

Sympa ta sélecta des grands concerts enregistrés :

Jimi Hendrix "band of gypsis " Que dire d'Hendrix, le virtuose de la 6 cordes. ÉNORME !!

Hawkwind "space ritual" : "Johnny Rotten, Brian Eno, Peter Hook, Peter Shelley ou Add N To X, tous admettent leur dette à Hawkwind." C'est Phil Manoeuvre qui le relate. Et on comprend que ce collectif de barjos psychédéliques les ont inspirés. Psychédélique et savamment barré !!

Moi, j'ajouterai en concerts mythiques et incontournables :

- Neil Young "Arc/Weld" (1991)
- Noir Desir "En public" (2005)
- Radiohead " I Might Be Wrong- Live Recordings" (2001)
- Spacemen 3 "Performance" (1988)
- Slowdive "Live in Oslo" (1993)
- Jefferson Airplane "(1967-1969) Feed Your Head- Live"
- The Velvet Underground "Live MCMXCIII" (1993)
- Wilco "Kicking Television - Live in Chicago" (2005)

+ + .......
BYE BYE !!!!!!!!

charlu a dit…

Hi Francky
De ta liste en sus, je ne prendrai que WELD. Mais ce double concert est arrivé sur ma platine bien plus tard bizarrement (le double boitier cd était un poil cher pour moi. Ceux que je présente sont les vinyls que j'ai acquéri minot sous les conseils d'un amis randonneur glanés en haut du Mont Pela.
Il n'y a jamais eu d'étape vinyl Neil Young pour moi...une lacune.
Merci en tout cas pour tes lumières musicales.
Si t'as l'occas un jour de tendre l'oreille sur Bob Seger live 75, celui là en particulier..pièce unique.
BYE