mardi 17 juillet 2018

Ian William Craig



L'eau imaginaire du ciel outre mer coule sur le jaune des murs de l'Alentejano. Le cerveau vacille, des voix d'un monde irréel semblent s'échapper de la vieille tour d'Estremoz, une messe caniculaire pour un petit miracle sonore.

Jaune et bleu plein les yeux, l'espace en boucle ondule sur les douces collines vacillantes de chaleur écrasante. Corps engourdi, la fraîcheur provient de « A Turn of Breath » de Ian William Craig. Ambiant à souhait, fantomatique, trouble et édénique.

Ian William Craig 2014 « A Turn of Breath » label : recital

Aucun commentaire: