samedi 18 juin 2011

La vieille pompe. Huile sur toile


David, ma vieille trampe, ma Fav', je me permets de diffuser ta lettre de 2009. Tu avais écrit sur ma toile, j'étais le troisème, invité. En te relisant, je me suis mis à peindre sur tes mots, cette nuit. L'une ne va pas sans l'autre. Je n'ai plus la première, ton amour est venue la chercher le 9 mai 2009. Il faudrait les mettres l'une à côté de l'autre, pour traduire l'influence des mots.









"Des larmes se répandent sur la pompe à essence..il y a devant mes yeux, un vieux garage avec, à l'intérieur, de la graisse poussiéreuse qui a perdu depuis des lustres sa fonction initiale... ça grince dans la cambuse..de la matière se grippe.. les odeurs s'évaporent.
Devant mes yeux, il y a une porte. Les prospectus, ventant l'intérêt d'aller désormais faire ses courses au carrefour mini, dégueulent de la boîte aux lettres. Cette porte ne s'ouvrira plus jamais..la vie a cessé.
Pourtant personne ne crève en vain? L'absence blesse au plus profond des entrailles.. Celui qui aimait en silence se sent déraciné..qui pourra lui redonner cette connivence ?.. qui comprendra sa peine ?

C'est l'histoire d'amour entre deux hommes. Un secret que personne d'autre ne peut comprendre. A moins....
A moins qu'un troisième, celui que l'on n'attendait pas vienne s'immiscer au chagrin. Comme ça...sans y être invité.. par douleur interposée, il apporterait une partie de lui-même pour combler le vide.

Nos larmes se mélangent sur la pompe à essence.. Les tiennes ne sont pas quelconques. Elles sont toutes aussi sincères que les miennes. Je pleure de son absence, toi, tu pleures de l'avoir raté! Sa mémoire ne s'éteindra pas tout de suite.. Ma « vieille poupoule » résiste par delà la mort. Il y a devant mes yeux une porte qui ne s'ouvrira plus jamais. .. VincenD, mon frangin, donne-moi la main et ferme les yeux. La toile se déchire..entends comme ce bruit résonne.. comme il couvre la triste rumeur de la réalité.. ne te crispe pas bon dieu.. la vieille lourde n'a pas résisté à notre puissance.... nous traversons ton œuvre.. tu ignorais ce qu'il y avait derrière..nous montons les trois marches..je frappe à la porte vitrée.
T'as entendu putain, t'as entendu. Il nous a répondu..il est là, dans sa cuisine cradingue à attendre notre visite.. il va nous dire « prenez une chaise pis essayez vous par terre! » c'est sa phrase à pépère Goulu. Il va te regarder..te demander si t'es du coin, tu vas dire non et moi je vais gueuler. Un peu qu'il est d'ici !
Je lui dirais que ta tête charrie des tempêtes, des drames et des douleurs. Je lui dirais que tu ne peux te vider que sur une toile et que ton art est ton unique moyen de survie. Que ton cerveau est une palette où se troublent d'innombrables couleurs. Il ne cherchera pas à comprendre. Il s'en cogne de ces conneries là pépère Goulu. Sauf … sauf que je vais lui apprendre la triste nouvelle, le pourquoi de l'absence.. Elle va bien être étonnée ma vieille poupoule !
Je lui parler de notre rencontre..lui dire que sa mort m'a laissé un trou immense dans le cœur..je lui dirai de quel manière tu es en train de prendre sa place.. tu seras gêné par mes mots..à cause de cette vibrante pudeur. Pour justifier mes dires, je lui raconterai comment avec Eva vous m'avez offert la plus belle preuve d'amour qu'il soit.
Je lui dirai aussi que cette absence, mon amour est venue te la chercher le 9 mai..ma vieille poule aurait eu 99 ans ce jour là !!!
Mais ne perdons pas le fil de l'histoire..ça fait deux fois qu'il nous dit d'entrer. "



www.myspace.com/labrinche



http://www.david.ramolet.free.fr/





Bertrand Belin - Hypernuit par CInq7

5 commentaires:

  1. Salut Charlu.

    Quelle belle idée d'avoir mis la lettre qui t'a inspiré cette magnifique toile, pleines d'émotions et de poésie. Tout comme le texte d'ailleurs. C'est fort de voir, de sentir ce qui t'as inspiré pour cette œuvre. Une œuvre puissante et émouvante........Cette station avec cette vieille pompe à essence est comme une réminiscence de souvenirs d'un temps perdu. Un temps ancien, celui de notre enfance....Et moi qui travail souvent sur la mémoire, dans mon job, avec des personnes âgées, cela prend sens...

    A + et bravo

    RépondreSupprimer
  2. En fait il y a eu une toile en 2009 à l'origine d'une amitié entre eux. Je m'y suis immiscé, ému, lors de la disparition du pépère Goulu..le protagoniste fou du village de mon bled, connu de toute la région pour avoir salué toutes les voitures passant sur l'axe principal du village pendant 20 ans.
    Une lettre est venue, une expo, une rencontre, je n'ai jamais connu Goulu et il fait parti de moi.
    Cette nouvelle toile, c'est cette nuit, enpensant à tout cela. Cette pompe en ruine est tjrs debout, aussi vermillon qu'au début, tjrs au bord de l'axe principal de mon village.
    Merci infiniment Francky.

    RépondreSupprimer
  3. Tout pareil que Francky. Super touchant ces mots et ces couleurs... Je suis tout bête du coup et ne sais pas quoi rajouter, mais Charlu ne peint pas pour des prunes.
    Artiste tu es, c'est sûr ...
    Content d'avoir croisé ces pages un jour, l'ami ...

    RépondreSupprimer
  4. Whouaaahh, je suis tout chose.. pas prèt de raccrocher la spatule avec tout ça. J'ai besoin de vous, vos témoignages sont précieux.. je garde le déclic en silence.
    MERRCIIII

    RépondreSupprimer
  5. Ouahhhhhh, SUPERBE TOILE!!!!!! Je suis beate d'admiration.
    CONTINUE!

    RépondreSupprimer