samedi 11 juin 2011

The black keys





























Akron family peuvent se rhabiller, White Stripes aussi d'ailleurs..ça tombe bien, ils ne sont plus. Dommage, plus qu'un espoir de relève, The black Keys aurait pu directement rivaliser avec le blanc et rouge. Et puis tient, par la même occasion, on peut ranger Black Mountain, leur dernier disque est une catastrophe. Quant à Akron family c'est tant du côté de la déception de leur dernier lp que la géographie du groupe qu'il faut remettre quelques pendules à l'heure.
















The black Keys est un duo de Akron, ils ont déjà sept albums à leur effectif, ils envoient le bois, ils sont blues plus que la moyenne calibrée, ils possèdent dorénavant un socle renommé, une plaque tectonique très active qui peut bouger à tout moment.
Sept albums, et Mojo, la bible des chroniques musicales encore diffusées sur papier, consacre un numéro spécial Kate Bush 2011, mais c'est sur The black keys que vient l'apétie, avec en sus un disque promo ciblé arborescence du groupe en question.
Le groupe a sorti en 2010 « Brothers », ce bonus disc s'intitule «The name of this compilation is Brotherhood ». Une sorte de synthèse sur les travaux tout azimut de Dan Auerbach (tète chercheuse du groupe), quelques meilleurs morceaux de leur discographie, puis quelques influences comme par exemple Nathaniel Mayer and his fabulous twilights. Les morceaux s'enchainent sans pause, Blackroc propose une formidable reprise rap de "dollas & sense" ,"same old thing" 2008, formidable morceau Jethro tull/ZZ Toppointe sont né en plien milieu de la compile, ou un autre, extrait du disque solo de Dan Auerbach qui nous emmène sur les terrains d'Hendrix....















« Brothers » quant à lui débouche sur un blues plus sophistiqué que les albums précédents. Un son neuf, un peu comme la modernité sonore que l'on a découvert sur le dernier The Kills. La voix exceptionnelle est noyée à travers un filtre brumeux. « Magic potion » en 2006 par exemple offrait un blues brut proche de « Black mountain », la cuvée éponyme 2005. Avec « tighten up », ils montrent même qu'ils sont capables de s'essayer à la pop et de proposer en pâture un énorme tube tout en gardant une texture blues.
Autre actualité, la réédition de leur premier album 2002 « The big come up » est dans les bacs.



























De tous les groupes en « Black » qui pullulent en revival rock 70's depuis quelques années, celui des Keys est le plus doué, le plus torride, le plus puissant et cohérent. Déjà bien assis sur une carrière musclée, « Brothers », avec en bonus les 15 titres de mojo histoire de dresser un petit bilan, vient prouver avec encore plus de panache, la modernité en plus, que The black keys se positionnent (enfin, bientôt 10 ans qu'ils sont là) en peloton de tète des groupes rock.
Idéal pour le réveil des samedi matins.

The black keys 2010 « Brothers » label : V2music
http://www.v2music.com/


échelle de richter : 8,5
support mp3 (cd pour mojo)
après 3 écoutes

quand on aime : the white strippes; black mountain, akron family, hendrix





The Black Keys - Brothers

2 commentaires:

Francky 01 a dit…

C'est sur, The Black Keys sont un super groupe. Les 2 derniers sont excellent !!!
"Attack & Release" (2008) avec Danger Mouse à la prod' !!!
Et "Brothers", malgré qu'il ne soit pas dans mon top (ai hésité), est encore une évolution de plus !!

Un jour, dans les Inrocks je crois, j'ai lu ceci à leurs propos :
"Ce que font les White Stripes avec le rock (rénovation sonore), les Blacks Keys, eux, le font avec le blues !!"
Assez juste et pertinent....

A + +

charlu a dit…

Superbe phrase de synthèse Francky, exact, je l'aurais bien utilisé.. merci pour cette conclusion .