dimanche 25 juillet 2010

Fourth Quartet ....Klang.....7 Year Rabbit Cycle






Un autre thème triangulaire avec trois albums sur la même longueur d’onde éparpillés dans le temps, et complètement disparus des bacs. Trois albums récurrents bien installés dans mes écoutes abrasives viennent proposer un free-rock minimal déconcertant de simplicité. Une onde jazzy apporte un petit côté arty à ce new-wave Lo-Fi-punk. Un Guitare/basse/batterie vient percuter les fantômes de Wire à Joy Division en passant par Young marble giants, ou plus récemment Xiu Xiu, Deerhoof, Electrelane
Un exercice de style pour poncer les anicroches.

Fourth Quartet : 2000 "How the swiss wrestle" ; label : words and rejected
Klang : 2004 "No sound is heard"; label : black first petite
Years Rabbit Cycle 2006 : "Ache hornes"; label : free porcupine society.

Si Klang parait être le plus modéré, le plus délicatement soft, 7 years rabbit cycle nage dans une turbidité brutale, surement alimenté par la présence toujours torturée de Jamie Stewart (Xiu Xiu). Au milieu flotte le minimalisme rugueux et maîtrisé de Fourth Quartet, avec peut être les plus belles mélodies de leur côté. C'est aussi celui qui revient le plus fréquemment sur ma platine, un espèce de coup de coeur, une fidélité pour un parfait équilibre musical.


http://m.billboard.com/album/fourth-quartet/how-the-swiss-wrestle/441300#/album/fourth-quartet/how-the-swiss-wrestle/441300

3 commentaires:

Dsata a dit…

Bonjour et bravo pour votre site (découvert grâce au tumblr de Mme Pastel). L'image avec l'écureuil est très belle. D'où provient-elle ?

charlu a dit…

Merci beaucoup Dsata. L'image de l'écureil est la pochette de l'album de "7 year rabbit cycle" chroniqué. En fait je possède une version colorisée de cet écureil, fond marron et dessin vert (dispo sur google image)tout aussi jolie et qui pourrait traîner chez Mme Pastel, voire chez vous (je viens d'aller visiter le blog).
Merci encore pour ce commentaire.
Amitié
Charlu

Dsata a dit…

Merci pour votre réponse !

NB : Très belle la musique de Hildur Gudnadottir. En fait, je ne connais que Erupting Light découvert grâce à l'excellent site wears the trousers ( http://www.wearsthetrousers.com/ ).