jeudi 29 avril 2010

John Grant


Un ticket de métro en guise de fil dentaire, cet individu qui semble avoir oublié sa présence au sein de la foule, se laboure les incisives quelques heures après le déjeuner. Pas nocif pour l’entourage, il n’empêche je préfère cohabiter avec un fumeur peu scrupuleux que d’assister à une telle vulgarité.
Contraste sidéral entre cette scène nauséabonde et le son qui coule dans la sphère de mes écouteurs. L’hyperclasse de John Grant me fait l’effet d’un grand whisky. Et je me dis que finalement l’insuccès de son groupe révolu peut s’apparenter à mon dentiste toc. Les quatre albums de THE CZARS restés aux oubliettes sont aussi une vulgarité innommable. « Queen of Denmark » décuple l’élégance qui fit la signature du groupe jadis. Aucun compromis dans cette grâce et le son gentleman sonne la perfection. John Grant, c’est aussi une intelligence d’écriture, et une voix de crooner, grave ou haute. Cette solitude en costard diffuse une excellence comme une sorte d’esprit vengeur à toutes les vulgarités, aux invisibilités injustes.


John Grant 2010 " queen of denmark" label : bella union


Aucun commentaire: