samedi 20 juillet 2019

Nougaro / Trenet / Brassens



On me suit à la trace. Pas difficile de lire l'itinéraire. J'aurais pu m 'étaler sur le Gaillac, Fronton, Corbières et Frontignan. Mais dans ma caisse, je choisis ma BO comme on programme un GPS. Des disques pour suivre la route, la longer en harmonie avec tout ce qui sourd de la terre, son jus culturel.
Une journée à arpenter quelques contrées, contempler les paysages en écoutant l'air des convections nourricières. Des vents, de l'alizée à la tramontane, du Quercy aux Causses, de l'entre-deux-mer en direction de la méditerranée en longeant le canal du midi... des fiers petits vins à faire pleurer la chatte à pépette... des chansons à la pelle, se raccrocher à eux, les artistes pour débouler vers la mer, venant des terres chaudes et plissées du cœur de l'Occitanie.

Une belle journée bien remplie, voici mon itinéraire.

Claude Nougaro 1967 « Petit Taureau »
Charles Trenet 1971 « Fidèle »
George Brassens 1966 « IX »





4 commentaires:

TonTonMusik a dit…

Un seul de tes artistes m'a vraiment intéressé, et c'est pas faute d'avoir essayé de remettre la compresse, mais seul Nougaro attire mon attention. Donc du coup avec une seule balise, mon GPS à moi m'enverrai direct à Toulouse, sans toucher la case départ.

charlu a dit…

J'ai un peu foiré ma mise en page.. sans vérifier. Je viens de remettre dans l'ordre. Je suis parti de Montauban pour aller à Sète en passant par Toulouse et Narbonne. J'adore les triptyques, trinités artistiques, du coup j'ai pas mis Etienne Roda-Gil sur la ligne de départ.
Des 3 ?? surement Brassens pour moi, parce que je peux tout écouter sans exemption. Y'a qq trucs Nougaro que je laisse dans la marge, pourtant j'aime beaucoup. Trenet j'pouvais pas lblairer, sur le tard j'ai découvert grace à DeCaune je crois, la beauté radicale de plein de chansons.

Mylène Gauthier a dit…

Nougaro, je le connais moins. Ici moins populaire bien que connu. Enfin, je parle pour moi.

DevantF a dit…

Merci de nous les rappeler. ça m'a pris du temps, mais quand j'aime, et je profite toujours de pousser la découverte des derniers Trenet, peu accueilli. Au oins "je n'irai pas chanter à Notre Dame" puisque une proposition de récital a été rejeté, il en a fait une chanson, belle, sans amertume et toujours joyeuse.