lundi 18 mars 2013

Ed Harcourt




J'aime avoir le cerveau en jachère, laisser pousser l'herbe folle. Rien de fécond, de l'ordinaire, je me répands gratuitement dans la friche. Le travail et le feu de la visibilité ont cramé mes neurones et à force de me labourer la moelle, je n'ai plus que de la boue à laisser décanter... de l'humus à recharger.

Ed Harcourt a débuté sa carrière sous des feux dithyrambiques. Des premières parties, des relations, un feu en lettres dorées qui affichait « Here be monsters ». La suite fut une autre histoire, une lassitude, une discographie qui se trouble. Pourtant le voile sur les cordes vocales est toujours aussi imparable, et les mélodies, une certaines idées du romantisme désuet. Un seul instrument à la fois, comme des duo qui obéissent aux accords viscéraux... souvent le piano, quelquefois la guitare électrique.
« Here be monsters »..rappelez-vous cette pop britannique bourrée de tubes en puissance à la Travis/Buckley, cette grande année discographique 2001.
Quelques pertes de vue, des inspirations en jachère, pour aboutir à cette intimité, comme des mélodies d'Elton John chantée par Jeff Buckley, du McCartney solennel (ce disque est enregistré à Abbey Road).
Un album de plus pour Ed Harcourt, comme une pause, un abandon du superflu. Encore une promenade le long des champs vides de gris, pleine d'attentes, une récréation frivole avec des sillons gros comme des cicatrices. « Back into the woods » égraine sa beauté gratuite, sans rien demander en retour, dans un trouble sourd d'absence lointaine.


Ed Harcourt 2013 « Back into the woods » label : CCCLX
http://edharcourt.com/
http://newalbumreleases.net/52138/ed-harcourt-back-into-the-woods-2013/#more-52138
http://open.spotify.com/album/6ekx4DdhA9YQXR08rTufNy



6 commentaires:

devant a dit…

Il a raison de continuer, un moment ou l'autre, l'humeur du public le rencontrera et alors ce public trouvera d'innombrables perles à écouter...

charlu a dit…

Oui, rien que pour le fait d'avoir un autre publique, plus discret, fidèle...intime.
Perso je l'ai pas dit, mais je préfere de loin ce disque à "Here be monsters" qui m'avait pourtant bien plu en 2001.

La Rouge a dit…

Texte + peinture = livre.

Tu devrais y penser Charlu. Bises de tempête. Encore une aujourd'hui. xx

charlu a dit…

Bah ouaih, mais même la peinture est en friche :D

Là je suis sur un disque composé sur des toiles abstraites .. peintre/musicien... j'adore
Trouver des phrases sur ces deux là c'est coton.. mais je cogite.

Puis je me suis trouvé un double album de Joni Mitchell .. avec ses peintures à elle dans le livret.. encore mieux.. je cherche je fuine.... et toi ??

La Rouge a dit…

Je m'étiole... ça devrait rejaillir mais là, je n'ai que des soubresauts bien vite étouffés. Sale temps quoi.

charlu a dit…

Que passa Red.. c'est quoi cette tempète ?? ohh on va t'botter l'cul :D

J'te rappelle que tu nous dois une toile à Sad et moi...